Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

2019, La nouvelle ruée vers l'espace ?





Le 22 Janvier 2019, par Anne Poirier

Entre robot chinois et désir de retour pour les américains, il semble qu'avec 2019, un nouveau chapitre de l'exploration lunaire s'ouvre enfin...


Le retour des Américains sur la Lune ?

Depuis plusieurs décennie le rêve spatial américain s'appelle Mars. Avec ce désir un peu fou de voir un des leurs fouler le désert martien avant la fin de la décennie 2020. Toutefois, ce projet risque de passer au second plan des priorités spatiales de l'oncle Sam. Du moins pour cette année 2019. A l'approche du cinquantième anniversaire de l'historique « petit pas » de Neil Armstrong, le 20 juillet prochain, la Lune occupe maintenant activement les chercheurs de la Nasa.
Piqués au vif, par leur homologues Chinois, ils ont semble-t-il remis le cap sur la Lune. En juin 2020, leur lanceur lourd SLS, successeur du mythique Saturn V, décollera  en effet pour la première fois de Cap Canaveral avec sous sa coiffe le vaisseau Orion, qui fera de nouveau (mais sans équipage humain à bord pour l'instant) le tour du satellite naturel de la Terre.

2019, tournant pour l'exploration lunaire chinoise

Les Chinois  ont pour l'instant une bonne longueur d'avance, avec leur programme Chang'e (nom de la déesse de la Lune dans le panthéon chinois). Et 2019 constituera pour eux un tournant, avec les missions Chang'e 4 et Chang'e 5, toutes deux programmées cette même année. Le 3 janvier dernier, Chang'e 4 a, pour la première fois dans l'histoire de la conquête spatiale, réussi à se poser sur la face cachée de Lune.

Le rover chinois ne s'est pas posé sur un terrain complètement inconnu. Afin de préparer au mieux l'atterrissage et le travail scientifique de Chang'e 4, une analyse géologique détaillée en 3D de la nature et de l'histoire du cratère Von Kármán avait été réalisée avant le départ de la mission. Une petite expérience dans le domaine biologique, conçue par 28 universités chinoises, faisait également partie de la mission. Elle consistait à faire pousser des graines d'Arabidopsis et de pommes de terre et voir si elles émettent de l'oxygène par photosynthèse. Elle a aussi vérifié si des vers à soie étaient capables d'y produire du dioxyde de carbone. Un peu plus tard dans l'année, Chang'e 5 rapportera sur Terre des échantillons du sol lunaire.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook