Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Airbus et Renault ensemble sur un projet de batterie électrique





Le 30 Novembre 2022, par François Lapierre

Airbus et Renault vont travailler ensemble à l'amélioration des batteries électriques. Les deux entreprises veulent augmenter les capacités énergétiques de ces composants indispensables dans le secteur automobile, mais aussi dans les avions.


Une batterie longue durée et plus économe

C'est un travail en commun qui pourrait déboucher sur une révolution en matière de batteries électriques. Le groupe Renault et Airbus ont annoncé un accord de recherche et de développement pour mettre au point une batterie solide qui prendra place dans les véhicules, mais aussi dans les futurs avions hybrides. Dans Le Parisien, la directrice de l'ingénierie d'Airbus Sabine Klauke explique que « Renault va nous apporter son expérience dans l’électrification et les batteries ».

Du côté du constructeur automobile, Gilles Le Borgne (le patron de l'ingénierie) se réjouit : « Nous ne sommes pas concurrents directs, cela nous permet d'avancer ensemble ». Les ingénieurs des deux entreprises vont travailler plus précisément sur l'électrolyte liquide qui entraîne un risque de combustion. Les voitures sont heureusement équipées de systèmes de prévention efficaces, mais ils sont coûteux : ces « sarcophages » peuvent en effet représenter 20% du coût de la batterie.

Diminuer le prix des voitures électriques

En trouvant une alternative à l'électrolyte, qui fait le pont entre le pôle moins et le pôle plus de la batterie, Renault et Airbus pourront ainsi alléger la facture et augmenter l'autonomie de leurs batteries. Et puis cela permettra de réduire le prix des voitures électriques. Quant à Airbus, l'utilisation d'une telle technologie permettra d'aller au-delà de l'alimentation électrique de la cabine et du cockpit des avions.

« Nous pourrons alors envisager de réaliser un décollage 100 % électrique et de recharger les batteries pendant le vol », assure Sabine Klauke. Pour Renault, on envisage de pouvoir réaliser un Paris-Marseille d'une seule traite en voiture, sans avoir besoin de s'arrêter dans une station de recharge. Les deux entreprises espèrent en fait pouvoir gagner de 30 à 40% en capacité énergétique.



Tags : batterie

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook