Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Airbus pourrait baisser sa production de 40%





Le 29 Juin 2020, par Olivier Sancerre

Airbus va drastiquement réduire sa production pour faire face à la crise qui frappe actuellement le secteur aérien. Des milliers d'emplois sont menacés.


Mauvaises nouvelles sur le plan social

Guillaume Faury, le président d'Airbus, prépare les esprits aux mauvaises nouvelles sur le plan social. Dans un entretien au quotidien allemand Die Welt, le dirigeant prévoit une baisse de la production de 40% sur les deux prochaines années. « Nous ne pouvons pas nous dissocier de l’évolution des compagnies aériennes », explique-t-il. Les mesures de confinement, de restriction des déplacements et de fermeture des frontières pour limiter l'épidémie de coronavirus ont lourdement frappé les transporteurs qui luttent pour leur survie. Les dizaines de milliards d'euros d'aides publiques, les plans de soutien massif des gouvernements ne suffiront pas à maintenir l'activité et l'emploi au sein des compagnies. D'ailleurs, Air France-KLM annoncera son plan de restructuration en fin de semaine.

Le président d'Airbus abonde : « La crise de l'industrie est énorme. Nous devons y réagir et nous adapter », assure-t-il. Ce qui signifie une réduction de la voilure pour le constructeur européen, et des coupes claires dans les effectifs. La presse a évoqué de 12.000 à 15.000 suppressions de postes. Airbus emploie 90.000 personnes dans sa division d'avions commerciaux : les conséquences du coronavirus vont donc peser très lourd sur le plan social.

Plan d'économies

« Il en va de la sécurité de notre avenir », explique Guillaume Faury dont le plan social est prévu d'ici la fin du mois de juillet. Chaque site industriel de l'entreprise sera examiné de près « pour voir si les coûts peuvent y être réduits ». L'objectif est de réaliser autant d'économies que possible. Le constructeur veut conserver tous ses modèles au catalogue et avoir la capacité industrielle pour les produire, « mais à un rythme plus lent ».

Le retour à l'activité normale n'est pas prévue avant 2025, selon le dirigeant. La reprise devrait être plus rapide sur les petits modèles que sur les gros porteurs, pronostique-t-il en ajoutant qu'« une vague de remplacement importante est attendue pour le Boeing 777 et l'Airbus A330, mais elle est encore loin ». Les carnets de commande sont pleins, ce qui signifie que l'activité devrait se maintenir sur le long terme. Mais les prochaines années risquent malgré tout d'être difficiles.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Marie Legrand, directrice générale d'Audio 2000 : "Audio 2000 s'est construit autour des valeurs de professionnalisme, d'innovation et d'accessibilité "

Le MoHo : un collectif pour changer le monde !

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute

J’ai deux amours…

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »













Rss
Twitter
Facebook