Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Airbus réduit la voilure de sa production





Le 8 Avril 2020, par Olivier Sancerre

Airbus a revu à la baisse sa production en raison de l'épidémie de coronavirus. Le constructeur européen est particulièrement frappé par la pandémie.


Baisse de la production d'un tiers

Les mesures de confinement consécutives à l'épidémie de coronavirus concernent plusieurs territoires, dont la France et l'Espagne qui sont parmi les principaux pays de production d'Airbus. Par conséquent, le constructeur européen, premier avionneur mondial devant Boeing, a dû réduire sa voilure. La production de l'A320, vedette du catalogue du groupe, est abaissée d'un tiers : Airbus fabriquera 40 appareils par mois. C'est du jamais vu pour cette famille de monocouloirs, habituellement très populaire auprès des compagnies aériennes. La production de l'A350 est elle aussi impactée avec six unités par mois (-40%), ainsi que celle des A330 à deux par mois (-40%). 

Airbus indique qu'en moyenne, la baisse de la production s'établit à un tiers de ce qu'elle aurait dû être initialement, avant que le coronavirus ne vienne réduire drastiquement l'activité économique. Par ailleurs, le constructeur affiche une baisse de ses livraisons de moitié pour le mois de mars, avec 36 avions livrés. Au premier trimestre, ces livraisons s'établissent à 122 unités, c'est un quart de moins que l'an dernier à la même époque.

Des livraisons fortement perturbées

Durant les trois premiers mois de l'année, Airbus a pourtant produit 182 avions. Mais les livraisons ont été fortement perturbées en raison de la crise sanitaire. Il y a d'une part les restrictions de vol dues à la fermeture des frontières. Et puis les compagnies aériennes ont quasiment cessé toute activité : la livraison de nouveaux avions n'est plus dans leurs priorités.

Le secteur aérien dans son ensemble va payer un lourd tribut. Selon l'Association internationale du transport aérien (IATA), les différentes mesures mises en place par les gouvernements pour endiguer la propagation du coronavirus vont coûter 252 milliards de dollars à l'échelle mondiale. Des compagnies aériennes vont mettre la clé sous la porte, et Airbus tout comme Boeing (déjà en difficulté à cause des déboires du 737 MAX) seront nécessairement touchés eux aussi.



Tags : Airbus

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"














Rss
Twitter
Facebook