Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Airbus : un carnet de commandes bien plein





Le 4 Août 2016, par

Le salon de Farnborough, près de Londres, a été bénéfique pour le carnet de commandes d’Airbus. L’avionneur européen a en effet profité de l’événement anglais, qui se tient en alternance avec le Bourget, pour signer à tour de bras avec les compagnies aériennes.


Depuis le début de l’année, Airbus a engrangé 323 commandes nettes, avant prise en compte des éventuelles annulations. Ce volume est largement le fait du salon de Farnborough, qui a permis au groupe d’engranger 279 commandes et engagements. En tout, Airbus a engrangé 35 milliards de dollars au prix catalogue, soit l’équivalent de 31 milliards d’euros.

Signer des commandes, c’est une partie du travail. L’autre partie, qui est au moins aussi importante, c’est de livrer les avions : l’avionneur s’y est employé depuis les sept premiers mois de l’année, avec 339 unités livrées aux clients. Parmi ces avions, on trouve 15 A350, le nouveau long-courrier au catalogue, et 14 A380. Le très gros porteur ne semble pas rencontrer le succès escompté, c’est pourquoi sa production va se réduire au fil des mois, au grand dam des lignes de Toulouse.

Malgré tout, l’avenir s’annonce radieux pour Airbus et son concurrent américain Boeing. La démocratisation à venir des vols long-courrier à bas coût montre que le secteur aérien est loin d’avoir atteint son pic. L’activité que cela va générer chez les constructeurs ne risque pas de se tarir.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : airbus

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert









Rss
Twitter
Facebook