Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Alitalia au bord du dépôt de bilan





Le 25 Avril 2017, par

Alitalia, un des fleurons italiens, est au bord du dépôt de bilan. Les salariés de la compagnie aérienne, qui transporte 24 millions de passagers, ont rejeté un énième plan de relance.


Ce plan de relance devait supprimer 1 700 emplois et réduire les salaires de 8%. Il a été validé par les syndicats. Mais rien à faire : les salariés l’ont rejeté, épuisés par quinze longues années de restructuration qui n’ont finalement pas servi à grand chose. Ce dernier plan était pourtant soutenu par l’État, dont l’aide de 200 millions d’euros a permis de réduire le nombre d’emplois supprimés (ils étaient 2 000 à la base) et l’ampleur des baisses de salaire (à l’origine, elles pouvaient aller jusqu’à 30%).

Mais les salariés ont planté un dernier clou dans le cercueil de l’entreprise. Le dépôt de bilan est désormais proche, le gouvernement évoquant même un délai de six mois avant de lancer la procédure. La trésorerie de l’entreprise est au plus bas alors que la période est habituellement aux réservations des voyageurs pour l’été ; ces derniers connaissant la situation de la compagnie, ils ont préféré voyager sur d’autres lignes.

Depuis de trop nombreuses années, Alitalia souffre de plusieurs problèmes, dont des recettes unitaires trop faibles, et surtout la structure même du secteur aérien italien, tiraillé entre Milan et Rome, est une difficulté importante. Et puis il y a l’alliance Skyteam, composée entre autres d’Air France-KLM et Delta, qui ont mal vu l’arrivée d’Etihad au capital d’Alitalia : la compagnie est soupçonnée de concurrence déloyale, réduisant les marges de manœuvres de la société italienne.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : alitalia

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert









Rss
Twitter
Facebook