Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Allemagne : le pays où l’on paie en liquide





Le 26 Juillet 2015, par

Les consommateurs allemands ne sont pas très friands du paiement par cartes bancaires. Peur du piratage, frais élevés, perte de temps… Tous les arguments sont bons pour continuer à payer en espèces.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
Outre Rhin, les magasins sont très nombreux à afficher un panneau alertant la clientèle qu’ils ne prennent pas la carte de crédit. Une situation qui commence cependant à évoluer petit à petit. En mai, les enseignes d’électronique Saturn et Media Markt ont ainsi commencé à accepter les règlements par cartes bancaires. Depuis le début du mois de juillet, les supermarchés discount Lidl et Aldi prennent en charge ce mode de règlement.

Mais les esprits vont mettre encore très longtemps à s’habituer aux cartes bancaires. La Bundesbank indique ainsi que 79% des transactions sont réalisées avec des espèces, et que 53% du montant des achats privés est réglé en liquide. Difficile de faire évoluer les mentalités, même si quasiment tous les consommateurs allemands possèdent une carte de débit (beaucoup plus rarement une carte de crédit). Quant au paiement sans contact avec des cartes NFC, cela reste pour beaucoup de la science-fiction.

L’imaginaire collectif est encore marqué par l’hyper-inflation qui a durement frappé le pays dans les années 20. Mais comme on l’a vu, les choses commencent à bouger lentement.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : allemagne

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur



Les entretiens du JDE

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »

« Accueillir c’est protéger ! » par Frédéric Giqueaux

Karine Schrenzel, PDG des 3 Suisses : « L’envie d’entreprendre est un sentiment que j’ai toujours porté en moi »










Rss
Twitter
Facebook