Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Alstom : le pacte entre Bouygues et l'État en danger ?





Le 4 Juillet 2014, par

Le deal mis en place par le gouvernement pour tenter de sauver ce qui pourrait l’être d’Alstom va t-il être remis en cause ? Cette architecture capitalistique complexe est en effet la cible de l’AMF.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
L’usine à gaz d’Arnaud Montebourg qui devait permettre à l’État de nationaliser partiellement (à hauteur de 20%) le géant de l’industrie française, tout en laissant à General Electric l’usage des activités mobiles, est en danger. L’AMF, le « gendarme de la Bourse », pense en effet que le deal passé entre l’État et Bouygues afin de racheter la part du constructeur dans Alstom, serait potentiellement illégal.
 
L’AMF reproche à Bouygues et aux autorités d’avoir signé une « action de concert entre associés », soit de s’être entendus afin de « d'acquérir ou de céder des droits de vote ou en vue d'exercer des droits de vote pour mettre en oeuvre une politique commune vis-à-vis de la société ». Or, c’est exactement ce qui va se dérouler pour Alstom, au su et au vu de tous puisque l’accord est public.
 
Autre grief, plus grave peut-être, les 29,33% d’Alstom en possession de Bouygues que l’entreprise veut céder à l’État se rajoutent aux actions supplémentaires que ce dernier a la volonté d’acheter sur le marché. Si le volume dépasse les 30% (les actions Bouygues plus celles de l’État), alors une offre publique d’achat doit être lancée.
 
Difficile de dire maintenant ce que l’AMF compte faire. L’organisme a le pouvoir de traîner Bouygues et l’État devant les tribunaux… On attend désormais de connaître la réaction d’Arnaud Montebourg qui a fait du dossier Alstom son cheval de bataille.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook