Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

BCE : un taux de dépôt négatif, un taux directeur historiquement bas





Le 6 Juin 2014, par

L’annonce était attendue, elle est finalement arrivée dans l’après-midi du jeudi 5 juin 2014 : la Banque Centrale Européenne a à nouveau baissé son taux directeur qui atteint son niveau le plus bas de l’histoire de l’institut bancaire européen. Mais ce n’est pas tout : pour la première fois, le taux de dépôt devient négatif entraînant un coût pour les banques en cas de stockage de liquidités.


cc/Flickr/ECB
cc/Flickr/ECB
Mario Draghi a frappé fort et là où tout le monde l’attendait : la Banque Centrale Européenne, dont il est le directeur, a annoncé que son taux directeur était désormais passé de 0,25% à 0,15%. Jamais le taux directeur de la BCE n’aura été aussi peu élevé.
 
Mais la grande annonce a été celle du taux de dépôt négatif. Avec un taux de dépôt de -0,10%, les liquidités que les banques européennes stockent à la BCE leur coûtent de l’argent au lieu de leur en rapporter. Une première qui devrait faire bouger les choses.
 
Mario Draghi espère ainsi relancer l’économie au sein de la Zone Euro pour que l’inflation remonte à 2% soit le niveau idéal selon elle. Or l’inflation stagne depuis des mois à 0,5%.
 
En baissant le taux directeur et le taux de dépôt, la BCE espère inciter les banques à relancer les crédits et à investir au lieu de laisser stagner leurs liquidités (estimées à 36 milliards d’euros) dans ses caisses.
 
Idéalement, les 36 milliards d’euros devraient retourner en circulation tandis que les entreprises devraient pourvoir à nouveau emprunter. La croissance pourrait être relancée et avec elle l’inflation mais également la création d’emplois.
 
Si cela va prendre du temps, le premier effet de ces mesures s’est déjà fait sentir. L’Euro a fortement baissé face au dollar en fin de journée du 5 juin 2014, tombant à 1,356 dollar, du jamais vu depuis des mois, avant de remonter.
 


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »









Rss
Twitter
Facebook