Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Baisser le prix des péages : quelques pistes





Le 13 Novembre 2014, par

Baisser le prix des péages : c'est la promesse faite par Emmanuel Macron, le ministre de l'Économie, alors que les profits des sociétés autoroutières profitent d'abord et avant tout à leurs actionnaires et pas aux conducteurs.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
Terra Nova, le think tank proche de la gauche, a publié une série de propositions qui à terme, permettraient de baisser effectivement le prix des péages. Il s'agit en bout de course d'« ouvrir la voie à une rupture des contrats actuels », souligne le laboratoire d'idées. Pas question de nationalisation, ni renégociation des contrats avec les sociétés de gestion, car l'intérêt pour les concessionnaires serait nul.

L'idée maitresse de Terra Nova est de mettre au point une fiscalité spécifique qui pèserait sur les maisons-mères des sociétés autoroutières, comme Vinci, Eiffage ou Abertis. Des prélèvements directs sur les concessionnaires « n'auraient pas d'effet garanti sur leur rentabilité, dans la mesure où les contrats de plan les autorisent à répercuter une telle hausse sur les péages », écrivent les auteurs.

Par contre, se servir directement dans les caisses des propriétaires des concessionnaires ne leur permettrait pas d'augmenter les péages. La rente, du moins une partie, reviendrait dans les poches de l'État. Celle-ci pourrait aussi baisser en calant la rémunération des concessionnaires en fonction des coûts de maintenance, et seulement de ceux-là. Une autre mesure consisterait à mettre en place une vignette dont le prix serait fonction d'une base tarifaire, et qui ouvrirait droit de circulation sur tout le réseau autoroutier.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : autoroutes

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »









Rss
Twitter
Facebook