Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Banque mondiale : la croissance mondiale dégradée par Omicron





Le 13 Janvier 2022, par La rédaction

La croissance mondiale est sous pression du variant Omicron, a prévenu la Banque mondiale qui a revu à la baisse sa prévision pour la progression du PIB global. Son inquiétude se porte surtout sur les pays émergents.


Scénario du pire

La Banque mondiale revoit à la baisse la croissance mondiale attendue pour 2022. Elle devrait finalement s'établir à 4,1%, soit un recul de 0,2 point par rapport aux précédentes prévisions. En 2021, cette croissance avait été de 5,5%, un chiffre là aussi en baisse de 0,2 point par rapport aux estimations remontant au mois de juin dernier. L'institution ne se fait cependant pas d'illusion : les conséquences du variant Omicron sur l'économie mondiale pourraient peser encore davantage sur la croissance.

Ainsi, ces perturbations induites par le variant pourraient réduire la croissance mondiale entre 0,2 et 0,7 point de pourcentage. La progression du PIB ne serait dès lors plus que de 3,4% dans le pire des scénarios envisagés. C'est au premier trimestre de cette année que le gros du choc serait le plus fort, ajoute la Banque mondiale qui s'attend à un rebond notable au second trimestre.

Les pays émergents en première ligne

La Banque mondiale tire la sonnette d'alarme sur la situation dans les économies émergentes. Elle observe en effet un renversement de la réduction de la pauvreté, de l'amélioration de la nutrition et de la santé au sein de la population des pays pauvres. David Malpass, le président de l'institution, explique ainsi que la proportion d'enfants de 10 ans qui ne savent pas lire une histoire de base est passée de 53% à 70% dans les pays à revenu faible et intermédiaire.

Il craint une « cicatrice permanente » due à la Covid-19 en matière de développement. La pandémie est toujours bien vivace dans les pays émergents, et si le variant devait s'installer de manière durable, la croissance sera nécessairement plus faible car Omicron entraîne un nombre d'infections élevé et met les systèmes de santé sous pression.



Tags : croissance

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook