Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Caisse d’Épargne : des conseillers indépendants payés à la commission





Le 19 Février 2020, par Olivier Sancerre

La Caisse d’Épargne va appliquer le principe de l’Uberisation aux conseillers bancaires. Des expérimentations vont débuter en Bretagne et dans les Pays de la Loire.


L’Uberisation des conseillers bancaires

Des conseillers bancaires rémunérés non pas par leur banque, mais à la commission : c’est ce que la Caisse d’Épargne va mettre en place dans deux régions, la Bretagne et les Pays de la Loire, à partir du mois de mai. Les entrepreneurs, des « conseillers indépendants locaux » considérés comme des « mandataires exclusifs », devront suivre des clients existants et en démarcher de nouveaux pour le compte de la Caisse d’Épargne.

Ces indépendants ne seront donc pas salariés par la Caisse d’Épargne, leur rémunération sera fonction de leur performance et ils recevront des primes. L’indépendant conservera toutefois toute liberté de travailler en fonction de ses horaires et il ne subira aucun lien de subordination envers la banque.

Des avantages pour la banque

Autre changement par rapport à un chauffeur d’Uber ou un livreur Deliveroo : le conseiller indépendant pourra créer sa société anonyme par actions simplifiée (SAS). Néanmoins, le fonds de commerce sera la propriété de la Caisse d’Épargne, comme l’explique Ouest France. Pour la banque, l’intérêt de cette formule est évident : conserver une présence dans un milieu rural où les agences et les distributeurs de billets automatiques se font de plus en plus rares.

Autre avantage non négligeable pour la Caisse d’Épargne : ces conseillers d’un nouveau genre ne représentent aucune charge. Il lui revient en effet de gérer lui-même l’exploitation de son activité. Pour l’indépendant, les atouts de cette formule se résument à la liberté dans les horaires. Quant aux clients, il faudra voir comment ils accueillent des conseillers rémunérés uniquement en fonction des produits qu’ils peuvent leur vendre.



Tags : banque

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"




Les entretiens du JDE

Madelin ou domino ?

L’esprit guerrier des soignants nous sauvera,

Pourrons-nous compter sur les banques ?

#Polanski : l’humiliation de Polanski dessert les femmes !

L’immédiateté et la viralité de l’information ont provoqué des changements radicaux dans nos comportements

Pourquoi l’éco sera pire que le franc CFA.

Alexis Duval, Tereos : « l’avenir de l’industrie sucrière européenne passe par une stratégie internationale »

Nous avons souhaité créer un magazine africain réellement indépendant












Rss
Twitter
Facebook