Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Carlos Ghosn s'extirpe de son assignation à résidence au Japon et atterri à Beyrouth





Le 30 Décembre 2019, par François Lapierre

Coup de théâtre dans l'affaire Carlos Ghosn. L'ex-président de Renault et de Nissan, assigné à résidence au Japon depuis un an, est arrivé ce lundi à Beyrouth, au Liban.


Nouveau rebondissement dans l'affaire Ghosn

Arrêté en novembre 2018 au Japon, Carlos Ghosn a été incarcéré plusieurs mois en prison, avant d'être assigné en résidence à Tokyo. L'ancien patron de l'Alliance Renault Nissan doit répondre à quatre chefs d'inculpation : deux pour dissimulation de revenus au régulateur de la Bourse, deux autres pour abus de confiance. Son procès doit avoir lieu dans le courant de cette année. Il passait d'ailleurs plusieurs heures par jour à bâtir sa défense avec ses avocats. Mais le rebondissement de ce lundi jette une ombre sur l'agenda judiciaire de l'homme d'affaires.

Les Echos ont en effet eu la confirmation que Carlos Ghosn avait atterri ce 30 décembre à Beyrouth, via la Turquie depuis un vol privé. Les circonstances autour de cette arrivée dans la capitale libanaise sont encore mystérieuses, sachant que l'ex-dirigeant était assigné en résidence au Japon et donc interdit de tout mouvement en dehors de Tokyo, et encore moins à l'étranger.

Quelles sont les motivations de Carlos Ghosn ?

Il faudra attendre avant de connaitre le mot final dans cette histoire. Carlos Ghosn a t-il réellement voulu enfreindre l'assignation de la justice japonaise alors que son procès est prévu dans les prochains mois ? Difficile de le dire, car jusqu'à présent l'homme d'affaires avait respecté les conditions très strictes de sa détention. Les autorités du pays ont-elles craint d'éventuelles révélations sur son système judiciaire ?

La défense de Carlos Ghosn doit en effet miser sur la dénonciation du système japonais, où il est quasiment impossible d'échapper à une condamnation dès lors que l'on est inculpé. Le Japon organise les Jeux olympiques l'année prochaine, peut-être que des révélations embarrassantes auraient pu jeter le trouble sur l'image du pays. Quoi qu'il en soit, Carlos Ghosn sera sans doute amené à s'exprimer rapidement.



Tags : carlos ghosn

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook