Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Chloe Wise : utiliser le capitalisme pour le dénoncer





Le 10 Mai 2019, par Bérénice Muller

Peaux luisantes comme recouvertes de beurre, formes souples, inspiration mode, selfies détournés, peintures colorées, Chloe Wise s’inspire du capitalisme pour le dénoncer.


Chloe Wise fait les beaux-arts, elle est l’assistante de Tibi Tibi Neuspiel, Kent Monkman et Brad Troemel. Elle devient très rapidement artiste à son compte. D’origine canadienne, elle travaille actuellement à New York. Pour elle, cette ville est synonyme d’opportunités. L’artiste est passionnée de peinture depuis son enfance notamment par Warhol et Picasso. On retrouve d’ailleurs son inspiration Pop Art dans ses œuvres.

En 2015, elle se fait connaître lorsqu’une de ses sculptures très réaliste d’un bagel au formage à la crème sur lequel est accrochée une chaîne ainsi qu’un logo Chanel, « Bagel No5 », est prise pour une réelle pièce Chanel.

Cette artiste de 29 ans utilise des stratégies humoristiques, d’autodérision ou satiriques pour critiquer la société de consommation, l’idée de bien-être ou d’autoconstruction de l’identité. Pour réaliser les sculptures de son exposition « Of False Beaches and Butter Money » ou « De fausses plages et de l’argent du beurre » en français, à Paris en 2017 (ainsi que pour Quit Play Games with my Nips et Larry David), elle s’inspire de natures mortes néerlandaises appelées pronkstillevens. Quit Play Games with my Nips est un dé dont les points ont été remplacés par des tétons percés en latex. Larry David représente une étoile de David en lardons. Ils ont été réalisés en uréthane (un plastique très souple) puis peints à l’huile.

Larry David
Larry David
Les pains inspirés de marques de luxe sont réalisés sur le même principe. L’artiste a commencé par créer des baguettes Louis Vuitton sur lesquelles elle a accroché une chaîne et une anse Louis Vuitton.

Dans cette collection, elle a aussi créé un sac à dos Prada avec un pain Challah appelé Ain't No Challah Back Girl.

Pour créer ces sacs, Chloe Wise s’inspire de ce que le pain pouvait représenter à une époque : la richesse. Elle s’inspire donc de l’évolution de la représentation de la richesse en le comparant aux sacs d’aujourd’hui. Elle a également voulu montrer à quel point les marques ont un impact sur les gens.

Son exposition “Of False Beaches and Butter Money” s’inspire des produits laitiers, mis en valeur avec les poses des personnages de ses peintures qui prennent exemple sur celles des mannequins de yoga, mode ou bien être. Les poses choisies montrent aussi que les femmes dans la publicité sont là pour plaire aux hommes. Les fruits peints sont aussi sexualisés que le corps des femmes représentées. En faisant cela, elle dénonce à la fois le patriarcat ainsi que les idées qui nous sont imposées par les médias. La représentation des produits laitiers dénonce la manière dont ils sont arrivés jusque chez nous et leur production à la chaîne.
 


France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur



Les entretiens du JDE

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »

« Accueillir c’est protéger ! » par Frédéric Giqueaux

Karine Schrenzel, PDG des 3 Suisses : « L’envie d’entreprendre est un sentiment que j’ai toujours porté en moi »










Rss
Twitter
Facebook