Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Coronavirus : Donald Trump suspend les vols depuis l'Europe





Le 12 Mars 2020, par Olivier Sancerre

Donald Trump a pris les grands moyens pour endiguer l'épidémie de coronavirus qui frappe les États-Unis comme de nombreux autres pays dans le monde : la suspension des vols depuis l'Europe.


Les visiteurs Européens ne sont plus les bienvenus aux États-Unis

Les États-Unis ne veulent plus des visiteurs européens. Dans une allocution solennelle prononcée en soirée, Donald Trump a annoncé la suspension des vols depuis l'Europe vers le sol américain, une interdiction qui débutera ce vendredi 13 mars et qui durera 30 jours. Tout étranger ayant séjourné en Europe ne pourra pas entrer aux États-Unis durant cette période. Des actions « fortes mais nécessaires pour protéger la santé et le bien-être de tous les Américains », a déclaré l'hôte de la Maison Blanche. Dans le détail, l'interdiction s'applique aux personnes qui ont passé 14 jours au sein de l'espace Schengen avant leur arrivée aux États-Unis. Elle ne s'applique pas aux Américains, aux résidents permanents, ni au Royaume-Uni.

Le président américain veut « empêcher de nouveaux cas de pénétrer » aux États-Unis, et il n'a pas retenu ses coups contre l'Europe qui n'a « pas pris les mêmes précautions ». Si cette interdiction concerne les personnes, les marchandises sont épargnées : « La restriction arrête les personnes, pas les biens », a confirmé Donald Trump. Le commerce ne sera donc pas touché, bien que les échanges commerciaux risquent d'être très compliquées pour bon nombre d'entreprises des deux côtés de l'Atlantique.

Le transport aérien et le tourisme, premiers touchés

Cette décision spectaculaire est un coup de plus contre le secteur du transport aérien, déjà mal en point par le confinement décidé par plusieurs pays. Le tourisme aussi est dans la ligne de mire. Jean-Baptiste Lemoyne, le secrétaire d'État au ministère de l'Europe et des Affaires étrangères, va recevoir les professionnels du secteur ce vendredi. Le département d'État américain a tout simplement recommandé aux Américains d'éviter tout voyage à l'étranger.

L'Union européenne a annoncé une évaluation de la situation. Charles Michel, le président du Conseil européen, a expliqué dans un tweet que « la perturbation économique doit être évitée ». Des décisions de la Banque centrale européenne sont d'ailleurs attendues pour soutenir l'activité économique européenne face à ce que l'OMS a qualifié de « pandémie ». 



Tags : coronavirus

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Schoolab Entreprise à Mission ou comment concilier Business et enjeux sociétaux

Violence policière est fait divers

Marie Legrand, directrice générale d'Audio 2000 : "Audio 2000 s'est construit autour des valeurs de professionnalisme, d'innovation et d'accessibilité "

Le MoHo : un collectif pour changer le monde !

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute













Rss
Twitter
Facebook