Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Costationnement : le parking participatif est né





Le 17 Juin 2015, par

Se garer en ville, les automobilistes le savent bien, peut se transformer en galère sans nom, en particulier certains soirs ou le week-end. Le costationnement peut être une solution qui devrait gagner en popularité dans les prochain mois.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
L’idée est simple : mettre à profit les places de parking laissées vacantes dans les immeubles privés. Les particuliers pourraient profiter de ces emplacements, tandis que les opérateurs et les propriétaires engrangeraient les revenus. Du donnant-donnant donc, mais encore faut-il s’entendre.

Plusieurs initiatives commencent à fleurir, notamment à Paris où la situation est particulièrement critique. Vinci Park a lancé une offre dans la capitale avec le bailleur privé Paris Habitat-OPH. Trois parkings seulement sont concernés pour le moment, soit une centaine de places… mais ce n’est qu’un début pour ce qui est considéré comme un test grandeur nature.

Effia, filiale de Keolis, veut de son côté développer une technologie avec des start-ups, plutôt que de se lancer seul sur ce créneau. La croissance est potentiellement très forte car la demande de parking est clairement là… reste cependant à lever des obstacles légaux, comme les normes incendie qui restreignent les possibilités et la souplesse de telles offres.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré
















Rss
Twitter
Facebook