Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Dassault : une année 2014 difficile, en attendant mieux en 2015





Le 11 Mars 2015, par

Les résultats de Dassault pour l’année 2014 ne sont pas exceptionnels, mais l’avenir du groupe aéronautique est beaucoup plus souriant. Mais en attendant les vaches grasses, il faut manger du pain noir.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
Ainsi, le bénéfice net de l’entreprise a plongé de 38% à 283 millions d’euros. Un résultat qui s’explique par les investissements en recherche et développement, ainsi que par la baisse des livraisons de jets Falcon pour le milieu des affaires. Tout cela ne donne pas vraiment le sourire, mais les perspectives pour 2015 sont beaucoup plus réjouissantes.

Car l’avionneur a enregistré l’an dernier plus de commandes qu’il n’a livré de Falcon, une première depuis 2008. Surtout, les Rafale commandés par l’Égypte, dont le contrat a été signé il y a quelques semaines, sont sur les bons rails. Le premier acompte a même été livré ce lundi 9 mars, explique-t-on chez Dassault, ce qui a mis en marche la commande de manière définitive.

Ce contrat est d’une importance stratégique pour l’avionneur : c’est en effet le premier du genre pour l’avion de chasse, qui jusqu’à présent restait confiné dans la seule armée de l’air française. L’Égypte pourrait être suivie par l’Inde, dont le groupe attend une réponse sous peu.

En ce qui concerne les livraisons, Dassault devrait livrer 65 Falcon en 2015, tandis qu’il produira un Rafale par mois; le constructeur fournira 8 Rafale en tout et pour tout à l’Égypte cette année.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : dassault, rafale

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré
















Rss
Twitter
Facebook