Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

EDF dévoile un plan pour redorer l'image de la filière nucléaire française





Le 14 Décembre 2019, par Olivier Sancerre

EDF a pris acte de l'audit dévastateur commandé par le gouvernement sur la filière nucléaire française, qualifiée de véritable « échec » pour l'électricien. Un plan d'amélioration a été dressé.


Un audit sans concessions pour EDF

Ce rapport, réalisé à la demande du gouvernement par Jean-Martin Folz, l'ex-patron du groupe automobile PSA, est sans concessions pour EDF et l'ensemble de la filière nucléaire française. L'audit intervient après que la centrale de nouvelle génération EPR de Flamanville a été victime d'un nouveau retard et par conséquent, de coûts supplémentaires. Le réacteur ne démarrera finalement que fin 2022, pour une facture totale de 12,4 milliards d'euros. Le projet a été lancé en 2006 et devait démarrer six ans plus tard, pour un coût de 3,3 milliards… Un « échec pour toute la filière nucléaire française », avait déploré Bruno Le Maire.

Le ministre de l'Économie a également fustigé le « manque de rigueur inacceptable » et identifié un « problème de compétences ». Charge à EDF de redresser le niveau, et rapidement : les pouvoirs publics auraient en tête de commander de nouveaux EPR pour assurer les besoins énergétiques du pays, tout en limitant les émissions de CO2. L'électricien a dévoilé cette semaine les grandes lignes de son plan « excell », qui sera supervisé par un délégué général à la qualité industrielle et aux compétences.

Des améliorations de gouvernance, de qualité et de suivi

Ce délégué répondra directement auprès de Jean-Bernard Lévy, le PDG d'EDF. Il aura à sa disposition un budget de 100 millions d'euros pour la période 2020 à 2021. Sa mission sera de renforcer la qualité industrielle des projets nucléaires du groupe, ainsi que les compétences et la gouvernance. Cela passera notamment par un meilleur contrôle des fournisseurs, une traçabilité renforcée pour les opérations sensibles.

Pour ce qui concerne la gouvernance, un comité stratégique sera mis en place qui devra entre autres valider les données initiales du projet et d'en définir les objectifs, les coûts et les délais. Jean-Bernard Lévy souhaite « créer les conditions » d'un regain de confiance des Français envers la filière et répondre aux points soulevés par le rapport.



Tags : EDF

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)













Rss
Twitter
Facebook