Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Emmanuel Macron veut voir éclore de jeunes milliardaires français





Le 7 Janvier 2015, par

Le ministre de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique, Emmanuel Macron, est en mode représentation. Dans une interview-fleuve, le ministre le plus populaire du gouvernement a donné sa vision d'une gauche réaliste pour qui le mot succès n'est pas tabou.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
Les jeunes Français doivent et peuvent nourrir des ambitions : « il faut que des jeunes Français qui aient envie de devenir milliardaires. Je ne fais pas partie de ceux qui stigmatisent les entreprises du CAC 40, car ce sont elles qui structurent l’économie française », explique Emmanuel Macron dans cette interview donnée aux Echos.

Mais pour cela, il faut que l'économie soit en meilleure forme et que l'activité reparte. D'après le ministre, les mesures mises en place par le gouvernement (le CICE, le pacte de responsabilité, sa propre loi sur la croissance) ainsi que des facteurs externes comme la baisse du prix du pétrole ou celle de l'euro face au dollar, vont permettre de retrouver des marges. « Pour un employeur, cela représentera une division par deux des cotisations pour un salarié au SMIC, soit 140 euros par mois de cotisations en moins ». 

La compétitivité des entreprises françaises devrait même se rapprocher de celle de l'Allemagne, annonce t-il. Tout n'est évidemment pas rose : en France, les syndicats et les professions réglementées font de la résistance, et il faut se battre en Europe pour que l'Union se montre plus souple. « La France a pris ses responsabilités sur le plan des réformes et au niveau budgétaire, elle s’est mise en mouvement et personne ne peut dire que rien ne s’est passé ces derniers mois. Mais je constate à regret que l’Europe n’est pas encore au rendez-vous. La politique de relance est insuffisante au niveau du continent, alors que la reprise de la zone euro reste fragile ».


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »










Rss
Twitter
Facebook