Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Emploi : plus de 320.000 postes détruits en 2020





Le 10 Mars 2021, par Olivier Sancerre

Les chiffres de l'Insee pour le marché de l'emploi au dernier trimestre 2020 et pour l'ensemble de l'année 2020 étaient redoutés. Mais finalement, la situation n'est pas aussi catastrophique qu'annoncé.


20.600 emplois détruits au quatrième trimestre

Durant le dernier trimestre 2020, marqué par un retour du confinement en novembre, l'économie française a détruit 20.600 emplois salariés. C'est dans le privé où la saignée est particulièrement visible (-28.200 postes), alors que dans le secteur public, ce sont 7.600 postes qui ont été créés. Les observateurs guettaient tout particulièrement le total sur l'année : 320.300 emplois détruits dans le secteur privé, soit, en comptant le public, 283.900 emplois en tout. C'est le tertiaire marchand qui paie le plus lourd tribut avec 326.000 postes détruits, suivi par l'industrie (-57.500 postes). 

En revanche, le tertiaire non marchand, la fonction publique ainsi que le secteur de la construction ont créé des postes durant l'année 2020. L'intérim, qui avait connu un premier trimestre noir avec une chute de plus de 40 % (-317.300 emplois détruits), a rebondi tout au long des trimestres qui ont suivi. C'est le cas également pour les trois derniers mois de l'année, durant lesquels la hausse s'est poursuivie (+5,1 %). En tout, le secteur de l'intérim finit l'année avec 41.900 emplois de plus par rapport à 2019.

Pas la catastrophe annoncée

L'Insee avait prévu le pire il y a quelques semaines : « entre fin 2019 et fin 2020, 597.000 emplois salariés auraient donc été détruits », écrivait l'institut au mois de décembre. Mais les chiffres indiquent que cette vision cataclysmique étaient finalement assez éloignée de la réalité. « L'emploi souffre moins que ce qui avait été anticipé. 320.000 emplois perdus, c'est trois fois moins que ce qui avait été anticipé », a expliqué Bruno Le Maire à France 2. D'après le ministre de l'Économie, ce sont les conséquences des mesures prises pour améliorer la résistance du marché du travail.

L'année 2020 avait pourtant très mal commencé avec 488.000 emplois détruits au premier trimestre. Une saignée qui s'est poursuivie au second trimestre, où 201.000 suppressions de postes ont été enregistrées. Au fil de l'été, l'économie est repartie avec la création de 425.600 emplois, un rebond brisé net par les nouvelles mesures de confinement et le couvre-feu. 



Tags : emploi

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook