Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Engie : fortes pertes en 2015





Le 25 Février 2016, par Aurélien Delacroix

Engie, l’ex GDF-Suez, essuie de très lourdes pertes pour 2015. L’énergéticien a particulièrement souffert du contexte du marché de l’énergie.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
Les chiffres donnent le vertige. Engie accuse une perte massive de 4,6 milliards d’euros pour l’année 2015. Le contraste est saisissant avec 2014, où le groupe affichait un bénéfice net de 2,4 milliards. Les objectifs que s’était fixée l’entreprise ont été manqué : le chiffre d’affaires a été de 69,9 milliards d’euros (en baisse de 6,4% par rapport à 2014), l’Ebitda se monte à 11,3 milliards (-7,2%) et le bénéfice net récurrent est de 2,6 milliards (-5%).

Engie a fait face à des dépréciations massives (8,7 milliards d’euros !) dans les secteurs de la production d’électricité et dans l’exploration. La société a en particulier souffert d’un marché de l’énergie très déprimé avec des baisses très fortes dans le pétrole évidemment, mais aussi dans le gaz et l’électricité. 

Pour répondre à ces défis, Engie compte accélérer ses initiatives envers les énergies renouvelables. L’entreprise nourrit l’ambition de devenir le numéro un mondial dans ce domaine ; un plan de transformation est en place jusqu’en 2018. Il faudra investir 22 milliards d’euros, et céder 15 milliards d’actifs pour y parvenir.



Tags : engie

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook