Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Engie : fortes pertes en 2015





Le 25 Février 2016, par

Engie, l’ex GDF-Suez, essuie de très lourdes pertes pour 2015. L’énergéticien a particulièrement souffert du contexte du marché de l’énergie.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
Les chiffres donnent le vertige. Engie accuse une perte massive de 4,6 milliards d’euros pour l’année 2015. Le contraste est saisissant avec 2014, où le groupe affichait un bénéfice net de 2,4 milliards. Les objectifs que s’était fixée l’entreprise ont été manqué : le chiffre d’affaires a été de 69,9 milliards d’euros (en baisse de 6,4% par rapport à 2014), l’Ebitda se monte à 11,3 milliards (-7,2%) et le bénéfice net récurrent est de 2,6 milliards (-5%).

Engie a fait face à des dépréciations massives (8,7 milliards d’euros !) dans les secteurs de la production d’électricité et dans l’exploration. La société a en particulier souffert d’un marché de l’énergie très déprimé avec des baisses très fortes dans le pétrole évidemment, mais aussi dans le gaz et l’électricité. 

Pour répondre à ces défis, Engie compte accélérer ses initiatives envers les énergies renouvelables. L’entreprise nourrit l’ambition de devenir le numéro un mondial dans ce domaine ; un plan de transformation est en place jusqu’en 2018. Il faudra investir 22 milliards d’euros, et céder 15 milliards d’actifs pour y parvenir.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : engie

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising









Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »









Rss
Twitter
Facebook