Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Essence : les distributeurs s’engagent à répercuter la baisse des cours du pétrole





Le 10 Novembre 2018, par

Le gouvernement a obtenu l’assurance que les distributeurs répercuteront la baisse des prix du pétrole sur l’essence vendue dans les stations-service. De quoi calmer, peut-être, tous ceux qui comptent manifester le 17 novembre.


L’exécutif est sur les charbons ardents. La colère de nombreux Français concernant les prix de l’essence devrait se concrétiser par plusieurs blocages le 17 novembre. Emmanuel Macron a déjà eu l’occasion de désamorcer la grogne avec plusieurs annonces (amélioration du chèque énergie pour les plus modestes et une aide pour les automobilistes qui n’ont pas le choix de prendre autre chose que leur voiture pour se rendre au travail). Mais ça n’est pas tout.

Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie, et François de Rugy le ministre de la Transition écologique ont obtenu de l’industrie pétrolière qu’elle répercute la baisse des prix du pétrole sur ceux de l’essence vendue à la pompe. « S'agissant des compagnies pétrolières, elles ont pris l'engagement de réduire leurs marges au maximum pour que là aussi les prix à la pompe soient les plus bas possible pour les consommateurs », a expliqué le locataire de Bercy. La Direction de la répression des fraudes (DGCCRF) va veiller au respect des engagements.

Le ministre de l’Économie a toutefois souligné que les prix des carburants resteront élevés « dans les mois et les années qui viennent ». C’est pourquoi le gouvernement s’est engagé sur la voie de la transition énergétique de la France. L’exécutif va peut-être bénéficier de la baisse des cours du pétrole : depuis le début octobre, les cours baissent en effet avec un baril compris entre 61 $ et 71 $ selon la provenance.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : carburant

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »










Rss
Twitter
Facebook