Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

États-Unis : la Fed baisse fortement son taux directeur en raison du coronavirus





Le 3 Mars 2020, par François Lapierre

Le coronavirus et les risques que fait peser l'épidémie sur l'économie des États-Unis a forcé la Banque centrale américaine à baisser fortement son principal taux directeur.


Baisse du taux directeur de 0,5%

La Fed, surnom de la Réserve fédérale américaine, a décidé de frapper fort et rapidement contre le coronavirus, sans attendre sa prochaine réunion des 17 et 18 mars. Le principal taux directeur de la Banque centrale a ainsi baissé de 0,5%, et non pas de 0,25%. L'institution monétaire cherche à réduire autant que possible les conséquences de l'épidémie sur l'économie américaine, en particulier les risques de récession. Jerome Powell, le patron de la Réserve, se veut rassurant : il rappelle que les fondamentaux de l'économie sont solides, mais il craint que le coronavirus ne présente des « risques évolutifs » pour l'activité aux États-Unis.

La baisse des taux n'aura pas nécessairement d'effets immédiats sur l'économie de tous les jours. Si les Américains sont confinés chez eux et ne peuvent se rendre dans les centres commerciaux ou dans les restaurants, la consommation piquera forcément du nez. Néanmoins, cette baisse du principal taux directeur n'est qu'une « réponse » parmi d'autres et la Fed laisse penser que d'autres mesures pourront être examinées.

Forte réponse de la Fed

La Banque centrale américaine se devait de réagir au plus vite a indiqué Jerome Powell, car la contagion de la maladie est « rapide », et c'est ce qui a changé par rapport à la semaine dernière. En réduisant fortement son taux, la Fed veut éviter non seulement le durcissement des conditions financières, mais aussi une crise de confiance qui réduirait encore davantage l'activité du pays. Le tout dans un contexte où la croissance américaine semble marquer le pas.

En agissant de cette manière et aussi fortement, la Fed fait les affaires de Donald Trump qui ne cesse de réclamer une inflexion monétaire. Même si la situation économique des États-Unis n'exigeait pas de politique plus accommodante de la Banque centrale, l'apparition du coronavirus va finalement donner gain de cause au président américain.



Tags : coronavirus

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"














Rss
Twitter
Facebook