Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Fin de partie pour les boutiques Micromania ?





Le 7 Février 2019, par Paul Malo

Les 450 magasins consacrés aux jeux vidéo en France risquent de bientôt fermer leurs portes.


L'actionnaire américain propriétaire des boutiques est au bord du gouffre

Le marché des jeux vidéo ne s’est jamais aussi bien porté. Mais ce n’est pourtant pas le cas du propriétaire américain de la chaîne de magasins de jeux vidéo Micromania. En effet, outre-Atlantique, Gamestop croule sous une dette de  816 millions de dollars. Désespérément à la recherche d’un repreneur depuis juin 2018, son action s’est effondrée en bourse, perdant 70% de sa valeur depuis 2015.

Les boutiques Micromania vont-elles fermer leurs portes, emportées par la chute de leur propriétaire ? C’est à craindre. En effet, le groupe a récemment annoncé dans un communiqué renoncer à chercher un repreneur : « le conseil d’administration de GameStop a maintenant mis un terme à ses efforts en vue de la vente de la société en raison du manque de financement disponible à des conditions qui seraient commercialement acceptables pour un éventuel acquéreur. »  GameStop est tout de même parvenu à revendre son réseau de boutiques Spring Mobile pour 735 millions de dollars. Mais difficile de savoir lesquels de ses 7000 points de vente à travers le monde fermeront leurs portes, et si les 430 Micromania de l’Hexagone disparaîtront ou changeront de main.


 




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook