Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Gaz, livraison à domicile, étiquette énergie : les changements du 1er mars





Le 1 Mars 2021, par La rédaction

Impossible d'y échapper, le 1er jour de chaque mois est synonyme de hausses et de baisses de prix, de changements dans certaines prestations sociales et d'introduction de nouvelles mesures.


Hausse des tarifs réglementés du gaz

Ce 1er mars ne fait pas exception à la règle. Les abonnés aux tarifs réglementés du gaz vont ainsi payer leur énergie plus chère : la hausse est de 5,7 % en moyenne. La Commission de régulation de l'énergie, qui fait ses recommandations au gouvernement, détaille : « Cette augmentation est de 1,5 % pour les clients qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 3,4 % pour ceux qui ont un double usage, cuisson et eau chaude, et de 5,9 % pour les foyers qui se chauffent au gaz ». La hausse du mois de mars est la conséquence des prix sur les marchés, qui ont fortement augmenté.

Du côté des consommateurs, ils verront apparaître une nouvelle étiquette énergie sur les produits électroménagers (réfrigérateurs, congélateurs, lave-vaisselle et téléviseurs). Fini les notes de A+++ à D : la nouvelle classification va de A à G dans un souci de simplification. L'Agence de la transition écologique (Ademe) explique que ce changement doit permettre de pousser les consommateurs à choisir des appareils plus économes.

Réduction des emballages à usage unique

Les amateurs de livraison de repas à domicile sont désormais invités à choisir s'ils veulent des couverts et des sauces avec leur commande. Ces articles ne seront en effet plus livrés automatiquement, dans un souci de réduction des emballages à usage unique : 19 entreprises de livraison ont l'objectif de réduire leur usage de 50 % dès l'année prochaine. Cette mesure s'inscrit en droite ligne de cette politique.

Les prix du tabac vont connaître une fois encore une évolution à la hausse comme à la baisse en fonction des marques : +10 centimes pour certaines d'entre elles, tandis que d'autres vont être un peu moins chères. Enfin, le dispositif de chômage partiel va rester inchangé : le reste à charge pour les entreprises aurait dû augmenter en mars, mais ce ne sera pas le cas.



Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook