Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Germanwings : combien pour les proches des victimes ?





Le 27 Mars 2015, par

Le drame que vivent les familles et les proches des victimes du crash de l’A320 de Germanwings ne fait malheureusement que commencer. Après le choc et l’émotion, ce sera au tour de s’occuper des indemnisations que leur versera la compagnie aérienne, et les mauvaises nouvelles pourraient se poursuivre.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
Germanwings doit reverser une première indemnisation qui sera au minimum de 18 000 euros. C’est un engagement pris par l’Allemagne (et 110 autres pays) en 1999, lorsque le pays a signé la convention de Montréal, qui stipule que la compagnie est responsable quoi qu’il soit arrivé. Pour un vol international comme c’est le cas pour le drame de Germanwings, l’entreprise peut verser jusqu’à 127 000 euros par passager.

C’est ensuite que les choses se gâtent. Si les indemnités devaient aller au delà, il faudra que cela soit décidé par les assureurs de la compagnie aérienne. Et ces derniers pourraient bien faire valoir les circonstances exceptionnelles de cet épouvantable drame. S’il est effectivement avéré que c’est bien le copilote le responsable du drame, qui a emporté dans sa folie suicidaire les 149 autres passagers, la compagnie sera en mesure d’arguer qu’elle n’est pour rien dans le crash et que sa responsabilité ne saurait être engagée.

Évidemment, si cela peut s’entendre d’un point de vue strictement juridique, c’est une autre histoire sur le plan de la responsabilité morale. L’émotion est intense dans les pays touchés par le crash, et Lufthansa, la maison-mère de Germanwings, pourrait vouloir ne pas voir son image de marque écornée.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur



Les entretiens du JDE

« Accueillir c’est protéger ! » par Frédéric Giqueaux

Karine Schrenzel, PDG des 3 Suisses : « L’envie d’entreprendre est un sentiment que j’ai toujours porté en moi »

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

L’avenir de l’Europe passe par la Culture

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque










Rss
Twitter
Facebook