Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Go Sport en redressement judiciaire sur fond de malversations financières





Le 19 Janvier 2023, par Olivier Sancerre

Les salariés de Go Sport sont désormais fixés : l'enseigne d'articles sportifs est bel et bien placé en redressement judiciaire. Par ailleurs, l'ombre de plusieurs malversations financières de la part du groupe propriétaire plane au-dessus de l'entreprise.


Un passif de 14 millions d'euros

Les quelque 2.160 salariés français du groupe Go Sport ne se faisaient guère de doute sur l'issue de la procédure : le tribunal de commerce de Grenoble a bel et bien placé l'enseigne en redressement judiciaire. Le parquet, dont le jugement a été « solidement motivé » rapporte le communiqué, a précisé que c'était le groupe qui était en redressement judiciaire, mais pas la société Go Sport France : celle-ci « n’est pas déclarée en cessation des paiements, mais sa situation sera impactée par celle de sa société mère ».

Le tribunal de commerce a basé son avis sur le rapport du cabinet Eight Advisory & Associés remontant au 5 janvier : ce dernier a établi que l'enseigne accusait un passif de 14 millions d'euros. Hermione People & Brands (HPB), filiale distribution de la Financière immobilière bordelaise, avait acheté Go Sport fin 2021 au prix d'1 euro symbolique auprès de la société Rallye (maison-mère de l'enseigne Casino).

Faits délictueux au détriment de Go Sport

HPB a assuré que Go Sport n'était pas en cessation de paiement, mais le tribunal en a donc décidé autrement. Ce n'est malheureusement pas la première entreprise de HPB à tomber de la sorte : Camaïeu aussi, il y a quelques semaines, a tout simplement fermé ses portes. Et ce n'est pas tout car le parquet de Grenoble a ouvert en novembre dernier une enquête préliminaire pour abus de bien social concernant Go Sport : « les commissaires aux comptes ont transmis plusieurs révélations de faits délictueux ».

Cette enquête s'intéresse tout particulièrement à deux versements réalisés par Go Sport, selon Libération. Le premier de 18 millions d'euros pour le compte des salaires de Camaïeu, le second de 36 millions d'euros pour financer l'achat par HPB des 21 magasins Gap. Ils ont été intégrés à Go Sport alors que l'enseigne était déjà en difficulté.



Tags : Go Sport

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook