Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Hausse de la pauvreté et des privations matérielles en France





Le 18 Septembre 2023, par La rédaction

Un nombre croissant de Français sont touchés par la privation matérielle et sociale, un phénomène exacerbé par la flambée des prix. Les personnes en zones rurales, les familles monoparentales, et même celles au-dessus du seuil de pauvreté, sont particulièrement vulnérables.


L'inflation pèse sur les ménages

L'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) tire la sonnette d'alarme : la privation matérielle et sociale augmente en France. Selon Jean-Luc Tavernier, directeur général de l'Insee, le taux de personnes en situation de privation a atteint 14% en 2022, soit 9 millions d'individus, explique-t-il dans Le Parisien. C'est le chiffre le plus élevé depuis la création de cet indicateur en 2013. Ce taux ne cesse de monter, passant de 11,3% en 2021 à 13,4% juste avant la crise sanitaire.

La montée des prix, particulièrement en ce qui concerne les produits alimentaires, a obligé de nombreux Français à revoir leurs habitudes de consommation. « 9,4% des personnes interrogées déclarent qu'elles ne peuvent pas, pour des raisons financières, manger de la viande ou du poisson tous les jours », précise Jean-Luc Tavernier. Le chiffre était de 6,3% l'année précédente. De même, 10% des personnes ne peuvent pas s'acheter de vêtements neufs et une sur dix n'a pas les moyens de se chauffer correctement.

Des privations qui touchent les zones rurales et les familles monoparentales

L'étude de l'Insee met en lumière une disparité géographique marquée. Les personnes vivant en zones rurales sont les plus affectées par la hausse des coûts de l'énergie et des carburants. En début d'année 2022, 11,2% des résidents de ces zones étaient en situation de privation matérielle, en augmentation par rapport aux 9% de 2020. Dans les familles monoparentales aussi, la situation est préoccupante : 30% sont en situation de privation matérielle, contre 26% un an auparavant. Cette hausse est particulièrement frappante, puisque la tendance était à la baisse entre 2014 et 2021.

Selon Jean-Luc Tavernier, une donnée surprenante ressort de cette enquête : la moitié des personnes en situation de privation « est au-dessus du seuil de pauvreté ». Il souligne ainsi un décalage entre le ressenti de précarité et le niveau de revenus. Tavernier prévoit que cette tendance devrait entraîner une hausse du taux de pauvreté en France, qui concernait plus de 14% de la population en 2022.



Tags : pauvreté

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook