Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Iliad, la maison mère de Free, a perdu des abonnés en 2018





Le 19 Mars 2019, par La Rédaction

Free a été pris au piège de sa propre stratégie. L’opérateur mobile et le fournisseur d’accès à internet a perdu des abonnés l’an dernier.


Iliad, la maison mère de Free, accuse le coup : en 2018, l’entreprise a perdu 254 000 abonnés dans le mobile, 93 000 clients dans l’internet fixe. En tout et pour tout, le groupe a essuyé une véritable fuite des abonnés vers la concurrence, en laissant partir 347 000 clients en tout sur l’ensemble de l’année. Pour expliquer cette situation inédite pour elle, l’entreprise de Xavier Niel invoque un contexte concurrentiel particulièrement fort. Il est vrai que les opérateurs concurrents ont appris de la technique Free : baisser les prix pour recruter à tour de bras.

Bouygues Telecom a appliqué cette recette avec succès : en 2018, l’opérateur gagnait 590 000 clients sur le mobile. Free a multiplié les promotions et autres ventes privées pour se maintenir à flot, mais rien n’y a fait. Cela se traduit dans les chiffres fournis ce mardi par Iliad : le bénéfice net, qui s’établit à 335 millions d’euros, a fondu de 18,5% par rapport à l’année précédente. Et le chiffre d’affaires recule de 1,1%. Pas de quoi rassurer les investisseurs qui se séparent de leurs titres en Bourse : l’action a dévissé de 63% en trois ans…

Xavier Niel a tenté de reprendre la main en fin d’année dernière, en lançant la tant attendue Freebox Delta. Cette box de connexion internet très haut de gamme (la version standard coûte 59,99 € par mois) a séduit 100 000 abonnés en deux mois… mais surtout des clients actuels souhaitant renouveler leur équipement. Pas de quoi recruter des abonnés auprès des autres opérateurs. Pour 2019, l’opérateur annonce un nouveau cycle de croissance et d’innovation : si Iliad veut sortir de l’ornière, il ne va pas falloir trop tarder.



Tags : Iliad

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook