Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Just Eat embauche 4.500 livreurs en CDI





Le 2 Février 2021, par La rédaction

Just Eat Takeaway persiste et signe. La plateforme de livraison de repas à domicile compte poursuivre ses embauches de livreurs avec 4.500 CDI dans toute la France.


Des CDI proposés par Just Eat France avec possibilité de travailler à côté

Just Eat dénote dans un secteur de la mise en relation qui fait majoritairement appel à des livreurs ou des chauffeurs indépendants. Depuis le mois de novembre, la plateforme a embauché 350 livreurs en contrat à durée indéterminée, et elle ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. Dans le Journal du Dimanche, la plateforme annonce son intention d'embaucher 4.500 livreurs supplémentaires, là aussi en CDI, qui opéreront dans 30 villes françaises. Les livreurs embauchés seront rémunérés 10,30 euros de l'heure, que ce soit pour une course ou pour plusieurs, et ils pourront exercer une autre activité à côté.

Just Eat leur proposera également des perspectives de carrière au sein du groupe, par exemple pour superviser des équipes de livreurs. Enfin, les horaires sont flexibles. Ils seront mis à disposition des « 20% d'indépendants et de grandes chaînes de fast-foods qui n'ont pas leurs coursiers », a expliqué Maleyne Rabot, la directrice générale de l'entreprise en France. Par ailleurs, ces embauches n'empièteront pas sur l'activité de livraison de Stuart, filiale de La Poste qui gère les livraisons du dernier kilomètre. Just Eat est partenaire de cette entreprise ce qui lui permet de renforcer son offre.

Just Eat France compte passer devant Uber Eats

Avec cette vague d'embauches, Just Eat Takeaway répond à une demande toujours plus forte. La fermeture des salles des restaurants oblige ces derniers à se tourner vers la livraison à domicile pour maintenir un semblant d'activité. Mais créer des postes de livreurs n'est pas le métier des restaurateurs qui se tournent vers des prestataires extérieurs. Just Eat est de ceux là, mais la concurrence est rude, à commencer par Uber Eats. Ce dernier fait d'ailleurs valoir que les livreurs préfèrent la flexibilité et l'indépendance qu'offre le statut d'indépendant.

Une assertion combattue par les représentants des livreurs à vélo qui, bien au contraire, veulent une certaine sécurité dans leur travail. Les syndicats demandent également la requalification des contrats de travail. Just Eat répond à ces revendications et espère bien « passer devant Deliveroo d'ici à la fin de l'année, et devenir leader devant Uber Eats dans les 12 à 18 prochains mois » en France.



Tags : Just Eat

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"














Rss
Twitter
Facebook