Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L'Europe s'attaque aux superprofits des producteurs d'énergie





Le 3 Octobre 2022, par Olivier Sancerre

Pour soutenir les ménages et les entreprises qui subissent la hausse vertigineuse de leurs factures d'énergie, les solutions sont nationales mais elles se décident aussi au niveau européen. Plusieurs mesures d'urgence ont ainsi été prises par les ministres européens de l'Énergie.


140 milliards d'euros potentiels à reverser aux ménages et aux entreprises

L'Union européenne veut mettre le holà sur la flambée des prix de l'énergie qui pèse très lourd dans les factures de gaz et d'électricité. En fin de semaine dernière, les ministres européens de l'Énergie ont voté en faveur de plusieurs mesures d'urgence proposées par la Commission européenne. Il a ainsi été décidé un plafonnement des revenus des producteurs d'électricité du nucléaire et des renouvelables.

À partir du 1er décembre et jusqu'au 30 juin 2023, le plafond est fixé à 180 euros par mégawattheure. Les États pourront collecter la différence entre le prix de gros du marché et ce plafond — autrement dit, les « superprofits ». Ils pourront ensuite redistribuer les sommes récupérées à leur convenance : selon Bruxelles, elles pourraient atteindre 140 milliards d'euros. Les producteurs et distributeurs de gaz, de charbon et de pétrole devront eux aussi mettre la main à la pâte via une contribution temporaire de solidarité.

Réaliser des économies d'énergie, c'est indispensable

Les États devront atteindre un objectif contraignant de 5% d'économie d'électricité durant les heures de pointe (jusqu'au 31 mars 2023). Un autre objectif, non contraignant celui-là, vise à réaliser 10% d'économie d'électricité. Reste désormais la question épineuse des prix de gros du gaz que certains pays voudraient plafonner. Les Vingt-Sept ne sont pas tous d'accord sur cette mesure.

Une partie des États membres, dont la France, veut un plafonnement sur l'ensemble des importations de gaz, pas uniquement celles provenant de Russie (actuellement, elle fournit 9% du gaz européen). La Commission, l'Allemagne et quelques autres pays s'inquiètent qu'une telle mesure n'effraie les producteurs de gaz qui pourraient cesser de fournir l'Europe en raison de ce plafonnement.



Tags : énergie

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook