Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L'Ouïe





Le 4 Octobre 2023, par Carole Gaillard & Nicolas Lerègle

Entendre et pouvoir ainsi comprendre le monde qui vous entoure. Entendre c’est communier avec les autres connus ou inconnus et se donner la possibilité de partager des mots, émotions et sentiments.


image PxHere
image PxHere
Entendre c’est aussi se donner le temps d’apprécier le silence ou de savourer les notes d’un morceau de musique qui vous fera oublier le bruit du monde ambiant. Le plaisir d’entendre pour ne pas être dérangé par le vacarme de la ville. Il est bon de se rappeler ce merveilleux aphorisme de Sacha Guitry « le silence après du Mozart est encore de Mozart ».
 

Ne pensons pas que l’ouïe est étrangère à l’amateur de cigare comme à celui qui aimerait savourer un bon verre.
 

Entendre fait très clairement partie du plaisir du cigare et de la dive bouteille.

Qui n’a pas vu un amateur prendre un cigare, le humer puis le faire crisser à son oreille pour en apprécier la consistance et la tenue ? Le couper en un claquement sec vient compléter ce premier son. Il se poursuit avec le craquage d’une allumette et un allumage où se mêlent la respiration du fumeur et la combustion des feuilles. Rien de tout cela n’est silencieux et l’entendre c’est aussi un moyen de s’assurer que son choix est bon. L’oreille vient en quelque sorte précéder les lèvres dans l’appropriation de son cigare.
 

Il en est de même au moment de trinquer. Le choix d’un verre que l’on fera tinter et dont on attend le son cristallin sera aussi rassurant que celui de glaçons qui viendront s’entrechoquer annonçant la fraicheur. Choisir une bouteille puis en retirer le bouchon ou le capuchon sont autant de sons qui méritent d’être entendus pour juger la qualité de ce que l’on s’apprête à ingurgiter. Verser ensuite le contenu dans un verre sera, au bruit de son écoulement, l’occasion d’anticiper le plaisir de le vider.
 

Chaque son d’une dégustation est autant de marqueurs du plaisir qui nous attend ou de la déception que l’on pourrait rencontrer. Ces sons constituent le rituel préparatoire donnant le rythme des heures qui vont suivre et apprécier un accord dont les approbations sonores des convives en constitueront les plus belles expressions audibles.
 

Alors je vous invite à déguster un merveilleux Champagne : un Blanc de Blancs Millésimé : À Fleur de Note 2015 et à rêver sur ce joli nom, à écouter cet incroyable bruit du bouchon de Champagne que l’on ouvre avec douceur et émotion, à saisir le bruissement du cordon de bulles, à savourer le doux murmure des bulles toutes enjouées en approchant votre verre à l’oreille et à attraper les petits soupirs de bonheur qui souvent s’échappent des lèvres de l’amateur séduit par le goût du Champagne qu’il déguste…
 

Et sur ce Champagne rare et délicat empli d’une touche vineuse et d’une belle minéralité grâce à son long temps de vieillissement, je vous invite à allumer un Flor de Selva, à écouter, avec impatience et gourmandise, l’émoi de la flamme et de votre souffle…

Samara Joy ou le jazz fait carpe diem

Carole Gaillard fondatrice de « Chais Elles » une boutique de vins en ligne www.chais-elles.fr
Nicolas Lerègle, avocat au barreau de Paris et amateur de barreaux… de chaise

 



Vitis & Volutes



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook