Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L’industrie de l’aéronautique a du mal à recruter





Le 9 Avril 2015, par

Dans une France qui compte plus de 6 millions de demandeurs d’emplois, avec un taux de chômage qui dépasse les 10%, il est paradoxal de voir certaines industries peiner pour recruter. C’est le cas de l’aéronautique.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
Selon le Gifas (Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales), Airbus ne parvient pas à trouver les quelques 2 000 postes à pourvoir, des ouvriers qualifiés pour la plupart, qui sont pourtant nécessaires à une augmentation de la production.

C’est que les métiers recherchés par Airbus et l’industrie de l’aéronautique sont peu porteurs auprès des jeunes : les postes de chaudronniers, de soudeurs ou encore d’ajusteurs attirent moins que les offres d’ingénieurs qui sont pourvus. Le Gifas pointe du doigt un problème de fond, celui de la formation : les lycées professionnels ne parviennent pas à former suffisamment de jeunes à ces métiers.

Du coup, les entreprises en manque de main d’œuvre vont recruter ailleurs qu’en France pour combler les postes vacants. C’est d’autant plus rageant que l’industrie de l’aéronautique est un gros pourvoyeur d’emplois. Elle a embauché près de 60 000 personnes depuis 2010, dont 10 000 rien que pour l’année dernière. Et le secteur devrait embaucher 8 000 salariés en 2015, dont 2 000 de nouveaux postes et rien moins que 6 000 stages en alternance.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »









Rss
Twitter
Facebook