Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L’industrie de l’aéronautique a du mal à recruter





Le 9 Avril 2015, par Olivier Sancerre

Dans une France qui compte plus de 6 millions de demandeurs d’emplois, avec un taux de chômage qui dépasse les 10%, il est paradoxal de voir certaines industries peiner pour recruter. C’est le cas de l’aéronautique.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
Selon le Gifas (Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales), Airbus ne parvient pas à trouver les quelques 2 000 postes à pourvoir, des ouvriers qualifiés pour la plupart, qui sont pourtant nécessaires à une augmentation de la production.

C’est que les métiers recherchés par Airbus et l’industrie de l’aéronautique sont peu porteurs auprès des jeunes : les postes de chaudronniers, de soudeurs ou encore d’ajusteurs attirent moins que les offres d’ingénieurs qui sont pourvus. Le Gifas pointe du doigt un problème de fond, celui de la formation : les lycées professionnels ne parviennent pas à former suffisamment de jeunes à ces métiers.

Du coup, les entreprises en manque de main d’œuvre vont recruter ailleurs qu’en France pour combler les postes vacants. C’est d’autant plus rageant que l’industrie de l’aéronautique est un gros pourvoyeur d’emplois. Elle a embauché près de 60 000 personnes depuis 2010, dont 10 000 rien que pour l’année dernière. Et le secteur devrait embaucher 8 000 salariés en 2015, dont 2 000 de nouveaux postes et rien moins que 6 000 stages en alternance.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"




Les entretiens du JDE

Madelin ou domino ?

L’esprit guerrier des soignants nous sauvera,

Pourrons-nous compter sur les banques ?

#Polanski : l’humiliation de Polanski dessert les femmes !

L’immédiateté et la viralité de l’information ont provoqué des changements radicaux dans nos comportements

Pourquoi l’éco sera pire que le franc CFA.

Alexis Duval, Tereos : « l’avenir de l’industrie sucrière européenne passe par une stratégie internationale »

Nous avons souhaité créer un magazine africain réellement indépendant












Rss
Twitter
Facebook