Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

LVMH voudrait acheter le joaillier américain Tiffany





Le 27 Octobre 2019, par François Lapierre

LVMH voudrait ajouter une nouvelle marque à son catalogue déjà prestigieux : le géant français du luxe a déposé une offre pour acheter le joaillier américain Tiffany.


Offre début octobre

Selon des informations de l'AFP et de l'agence Bloomberg, LVMH aurait fait une offre de rachat auprès de la direction de Tiffany début octobre. Le montant proposé par le groupe français n'est pas connu, et les deux entreprises se refusent à tout commentaire pour le moment. Mais des discussions ont lieu : Tiffany a mandaté plusieurs banques pour étudier cette proposition, tandis que Bernard Arnault, le patron de LVMH, a inauguré un nouvel atelier Louis Vuitton avec Donald Trump. De quoi peut-être préparer le terrain en vue d'une grosse acquisition américaine.

Tiffany est effectivement un gros poisson. Le bijoutier, créé en 1837, est entré en Bourse en 1987. Durant son dernier exercice, l'entreprise a enregistré un chiffre d'affaires de 4,4 milliards de dollars, un montant en hausse de 6,5%. Sa capitalisation boursière s'établit à près de 12 milliards de dollars. Le groupe emploie 14 000 employés dans le monde.

Concurrence accrue

Si LVMH parvenait à s'emparer de Tiffany, cela représenterait sans doute la plus grosse acquisition du groupe français. LVMH renforcerait ainsi son pôle joaillerie, déjà fort de Bulgari, acquis en 2011 pour 5,2 milliards de dollars. Avec Tiffany, l'entreprise pourrait concurrencer le groupe suisse Richemont, qui possède Cartier et Van Cleef & Arpels. LVMH est également présent dans les secteurs du vin, des spiritueux, de la mode, du parfum, des cosmétiques.

Le marché du luxe, en particulier américain, essuie des difficultés depuis la montée des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine. Les clients chinois ont vu baisser leur pouvoir d'achat, tandis que le dollar fort enchérit les exportations américaines.



Tags : luxe

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

OPA du fonds Searchlight sur Latécoère : un nouveau scandale Alstom ?

Frédérique Picard :"j’ai décidé de répertorier les leviers spécifiques qui permettent aux femmes d’oser"

Jean-Louis Scaringella, les taux d’intérêt négatifs ou : « l’euthanasie des rentiers »

La Saga des Audacieux

Pouquoi les ambitions protectionnistes chinoises et américaines frappent la France et l'Europe

Frédéric Verdavaine (Nexity) : « Nous sommes au croisement de nombreux enjeux de société structurants pour l’avenir »

​« L’Etat ne peut pas se transformer en « père fouettard » et réguler avec des mesures très restrictives les acteurs innovants de l’économie collaborative »

"Les collectivités territoriales sont nos partenaires privilégiés." Carmen Munoz, Directrice Générale de Citelum












Rss
Twitter
Facebook