Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La Bibliotheca Wittockiana à Bruxelles, pour l’amour du livre !





Le 19 Septembre 2021, par Bertrand Coty

« Aimez-vous le livre ? » La Bibliotheca Wittockiana vous ouvre ses portes à Bruxelles. Musée de la reliure et écrin des collections de son fondateur, Michel Wittock, la Wittockiana accueille du 19 septembre au 30 janvier 2022, une exposition consacrée à Geneviève Asse, récemment disparue.


Passionné de bibliophilie depuis son adolescence et notamment par la « reliure historique et artistique », Michel Wittock a réuni durant sa vie une impressionnante collection de livres, livres objets, manuscrits et autographes. Il dit ultérieurement « avoir succombé aux charmes de la reliure moderne à décor » et précise « qu’au lieu de remonter dans le temps et dans l’histoire, je me suis laissé surprendre à suivre un parcours chronologique inverse ».

 Lorsqu’il décida d’en faire profiter ses amis bibliophiles et qu’il ouvrit sa bibliothèque au public, la Wittockiana connut un retentissement dépassant les espérances et les ambitions de son fondateur. Situé dans un quartier résidentiel de Bruxelles la Bibliotheca Wittockiana est un havre de paix et une institution incontournable pour les bibliophiles.

En ce mois de septembre, la Bibliotheca Wittockiana accueille une exposition dédiée à Geneviève Asse,  Artiste majeure de l’abstraction contemporaine. Elle a collaboré, tout au long de sa carrière de peintre, avec des auteurs, éditeurs et des relieurs. À partir des années 1950, elle expose en France et à l’étranger. Elle réalise sa première exposition personnelle en 1954, à la galerie Michel Warren à Paris. Le musée d’Art moderne de Paris organise une rétrospective en 1988. Le Centre national d’Art et de culture Georges-Pompidou acquiert de nombreuses œuvres en 2000, puis lui consacre une exposition en 2013.

C’est par les livres, et leurs multiples dimensions que la Wittockiana propose d’explorer l’œuvre gravée de Geneviève Asse. Concrètement, l’exposition est organisée en quatre sous-espaces sémantiques et thématiques : Nature.s, Liberté.s, Couleur.s et Ligne.s. Loin d’être une rétrospective exhaustive, les commissaires ont choisi de montrer des aspects plus méconnus et sans doute plus intimes de la démarche de l’artiste. Ainsi, l’Hommage à Morandi, ce peintre qui l’a tant influencée et qu’elle honore à travers une collaboration avec le poète belge Pierre Lecuire.
 
Ainsi, ses recherches autour de ce que l’on nomme aujourd’hui le « bleu Asse », passant d’une nuance intense dans Haeres avec André Frénaud à une clarté teintée de vert dans Ici en deux en collaboration avec André du Bouchet. Suivra aussi le rouge dans Les Conjurés de Borges traduit par Silvia Baron Supervielle ou encore Abandonné pour lequel elle propose de magnifiques gravures à l’eau-forte sur un texte inédit de Samuel Beckett.


« À force de sacrifier l’essentiel pour l’urgence, on finit par oublier l’urgence de l’essentiel », disait Edgar Morin.
N’oubliez pas l’urgence du beau. C’est à cette urgence que vous invite la Wittockiana.

Bibliotheca Wittockiana
23 rue du Bemel • B 1150 Bruxelles


France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook