Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La Cour des comptes prudente sur la réduction des déficits publics





Le 27 Juin 2018, par

La Cour des comptes veut pousser le gouvernement à réduire le déficit et surtout, à mettre en place les moyens suffisant pour parvenir à ses objectifs.


Le rapport de la Cour des comptes sur la situation et les perspectives des finances publiques salue la volonté du gouvernement, qui s’est fixé des objectifs ambitieux en matière de maîtrise de la dépense publique. Le déficit devait s’établir à 2,3% du PIB en 2018, puis de 2,4% l’année prochaine, jusqu’à 0,3% en 2021. Pour y parvenir, l’exécutif estime que la croissance sera de 2% cette année, puis qu’elle baissera jusqu’à 1,7% d’ici 2022. Néanmoins, les moyens pour atteindre ces objectifs « restent largement à définir », a pointé Didier Migaud, le président de l’institution.

Plusieurs écueils se dressent en effet sur les perspectives dressées par le gouvernement. Le premier, c’est la croissance au ralenti en début d’année : elle est de 0,2% au premier trimestre, contre 0,7% durant les trois derniers mois de l’année dernière. Autre difficulté relevé par la Cour des comptes : le ministère de l’Économie est resté vague sur la nature des économies qu’il entendait mettre en place pour réduire les déficits. La trajectoire budgétaire envisagée pour cette année devrait être respectée malgré une croissance moins forte que prévue. En revanche, pour la période 2019 à 2022, les magistrats financiers émettent des réserves : l’hypothèse de croissance est jugée « optimiste ».

La Cour des comptes pointe également que si la France est sortie de la procédure de déficit excessif de Bruxelles, en abaissant son déficit sous la barre des 3%, la situation du pays reste moins favorable qu’ailleurs en Europe. Pire : elle s’est déteriorée vis à vis de sa dette publique qui représente 96,8% de son PIB. Un chiffre en hausse de 32,3 points en dix ans.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : déficit

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook