Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La Poste : le timbre rouge pourrait disparaître





Le 1 Mars 2021, par Aurélien Delacroix

Le fameux timbre rouge de La Poste pourrait-il disparaître ? C'est la réflexion de Philippe Wahl, le patron de l'entreprise, qui estime qu'il existe des moyens plus efficaces pour les communications urgentes.


La crise pèse sur l'activité de La Poste

La Poste aussi a souffert de la crise sanitaire. L'entreprise a distribué l'an dernier 1,6 milliard de plis en moins, une baisse du volume de 18 %. Le chiffre d'affaires a reculé de 13 %. En revanche, et c'est cohérent avec le boom du commerce en ligne, les volumes de colis Colissimo ont fortement progressé de 29 %. Mais cette hausse des colis n'est pas parvenue à compenser la baisse du courrier traditionnel, qui a pâti des craintes de transmission du coronavirus. C'est dans ce contexte que La Poste a présenté son plan stratégique 2021-2030 cette semaine.

L'ambition de La Poste est grande : l'entreprise veut tout simplement devenir « la première plateforme européenne du lien et des échanges ». Le groupe public entend toujours distribuer du courrier physique, mais aussi augmenter ses parts de marché sur les colis et mettre au point de nouveaux services. « Fondamentalement, ce que nous cherchons à faire, c'est être disponible 6 jours sur 7 pour nos clients », a expliqué Philippe Wahl au micro de France Inter. Une première innovation est prévue cette année, baptisée « le rendez-vous facteur ».

Réflexion sur l'avenir du timbre rouge

Les clients pourront prendre rendez-vous avec un facteur par Internet afin de lui remettre un colis ou une lettre recommandée. Une manière de combler la disparition de bureaux de poste dans les territoires. « Si le bureau de poste est fréquenté, il restera », indique le dirigeant qui précise que le nombre de points de contact sera géré avec les collectivités locales. 

Enfin, le timbre rouge, qui assure la livraison à J+1, fait actuellement l'objet d'une réflexion qui pourrait mener à sa disparition. « Est il encore utile, alors qu'on a tout ce qu'il faut comme moyen de communication urgent, de garder une lettre rouge ? ». Philippe Wahl explique qu'il y a dix ans, chaque famille en France écrivait une cinquantaine de lettres « rouges » par an. Ce chiffre est tombé à cinq. De quoi effectivement s'interroger sur l'avenir de ce timbre urgent.



Tags : la poste

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook