Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La majorité numérique est fixée à 15 ans en France





Le 17 Février 2018, par

En France, la « majorité numérique » est fixée à 15 ans, selon la loi sur la protection des données personnelles, adoptée cette semaine à l'Assemblée nationale.


Le 25 mai, le « paquet européen de protection des données » entre en vigueur. Cette loi sur la protection des données personnelles permet à la France se mettre en conformité avec Bruxelles. Le texte, qui doit encore être voté au Sénat (le 20 mars), dépoussière la loi Informatiques et Libertés qui date de 1978. Il instaure de nouveaux droits pour les citoyens, et instaure la majorité numérique à 15 ans : la loi institue qu'un mineur peut consentir seul à un traitement des données à caractère personnel.

À partir de 15 ans, un jeune pourra donc s'inscrire seul à un réseau social. Entre 13 ans et 15 ans, il lui faudra obtenir le consentement de ses parents, en plus du sien. Sous le seuil des 13 ans, la loi interdit la collecte de données personnelles. C'est un changement de taille pour les plateformes qui, jusqu'à présent, décident de l'âge auquel les enfants peuvent s'inscrire chez elles (c'est 13 ans sur Facebook, sans autorisation parentale). Il reste maintenant à mettre en place les outils qui permettront à un service de refuser l'inscription d'un jeune de moins de 15 ans sans le consentement de ses parents.

Toujours dans le domaine des données personnelles, le texte ouvre la possibilité de créer des actions de groupe dans le cas d'utilisation abusive des informations personnelles. Un préjudice qui peut déboucher sur une indemnisation financière. La loi inscrit aussi dans le marbre le droit à l'oubli ainsi que la portabilité des données, c'est à dire la récupération de ses données. Les entreprises détentrices des données devront les protéger et prévenir les autorités nationales en cas de vol, de perte ou de divulgation.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook