Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La note de la France ne change pas, mais les perspectives diffèrent





Le 5 Décembre 2022, par La rédaction

Pas de changement dans la note de la France, mais des perspectives différentes quant à l'avenir économique du pays. Moody's et S&P Ratings ont rendu leur verdict, confirmant une signature solide de la France sur les marchés financiers.


Une note solide pour la France

AA/A-1+ chez S&P Ratings, Aa2 pour Moody's : les deux agences de notation de la dette n'ont pas changé leur appréciation actuelle de l'état de l'économie française, confirmant au passage que l'Hexagone bénéficie toujours d'une signature très solide à même de rassurer les investisseurs. Cette note reflète une économie « riche et diversifiée », selon Moody's, avec un pays qui possède « un profil démographique plus favorable que celui de nombreuses autres économies avancées ».

La France dispose aussi d'une capacité d'endettement forte, malgré un endettement élevé. Pour Moody's, la nouvelle réforme des retraites devrait remédier au taux d'activité faible des travailleurs âgés. L'agence salue les réformes économiques structurelles, « en particulier celle du marché du travail, menées à bien ces dernières années ». En revanche, l'agence ne voit pas de réduction de la dette durant le quinquennat actuel. Elle est même jugée plus lente que dans la plupart des autres pays européens.

Un déficit et une dette toujours élevés

La dette devrait s'établir à 116% cette année, et dans le pire des scénarios elle glisserait à 130% en 2026. Malgré tout, la perspective de la note est « stable » pour Moody's. La lecture est différente chez S&P, qui pourrait abaisser la note de la France (sa perspective était auparavant « stable »). « Des risques supplémentaires pourraient réduire davantage la marge de manoeuvre budgétaire de la France », souligne l'agence.

S&P craint les conséquences d'une récession économique prolongée, une dégradation des comptes publics, des retards dans la mise en place de réformes structurelles comme celle des retraites. En revanche, la note pourrait augmenter en cas de déficit plus faible que prévu, d'une baisse de la dette, et si les réformes promises sont mises en œuvre.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook