Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le Brexit pourrait être repoussé à 2021





Le 25 Février 2019, par La Rédaction

Nouvel épisode dans la turbulente saga du Brexit. Alors que la date d’échéance approche, l’Union européenne pourrait retarder le divorce d’avec le Royaume-Uni.


Le Royaume-Uni est censé quitter l’Union européenne le 29 mars. Mais visiblement, rien n’est prêt à Londres, et surtout pas les modalités du divorce. Theresa May ne parvient pas à mettre d’accord ni son parti, ni le Parlement britannique, qui se déchirent depuis des mois sur l’accord négocié par la Première ministre avec Bruxelles. Après une première rebuffade d’ampleur, Theresa May a annoncé une renégociation du texte, une perspective qui n’a enchanté personne à Bruxelles.

 

Malgré tout, les discussions se poursuivent tant bien que mal entre le gouvernement britannique et l’UE, la Première ministre souhaitant désormais faire voter le Parlement sur un accord de sortie d’ici au 12 mars… soit 17 jours avant le Brexit effectif. Ce nouveau vote aurait dû avoir lieu ce mercredi, mais les difficultés persistent et Theresa May cherche à gagner du temps… pour passer en force ?

 

Quoi qu’il en soit, selon le Guardian qui cite des sources européennes, les dirigeants de l’UE travaillent sur une nouvelle hypothèse de travail : le Brexit pourrait être repoussé jusqu’en 2021, si Londres ne parvient pas à trouver terrain d’entente. L’objectif étant d’éviter une sortie sans accord, qui serait synonyme de catastrophe économique pour le Royaume-Uni, mais aussi pour ses partenaires européens.




Tags : Brexit

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur



Les entretiens du JDE

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »

« Accueillir c’est protéger ! » par Frédéric Giqueaux

Karine Schrenzel, PDG des 3 Suisses : « L’envie d’entreprendre est un sentiment que j’ai toujours porté en moi »










Rss
Twitter
Facebook