Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le SMS commence bien mal la nouvelle année





Le 5 Janvier 2018, par Olivier Sancerre

Le SMS pour fêter la nouvelle année n'a plus la cote. Selon le décompte du Parisien, seuls 200 millions de « textos » ont été échangés dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier pour souhaiter une bonne année aux amis et aux proches.


Les opérateurs Orange, Bouygues et Free Mobile ont révélé le volume des SMS échangés pendant cinq heures durant la Saint Sylvestre. Il est en baisse partout : -6% pour le premier avec 94,5 millions de textos envoyés sur le réseau d'Orange, -4% chez Free avec 60 millions de SMS, et -9,7% pour Bouygues Telecom avec 45 millions de messages. Les chiffres ne sont pas connus chez SFR. Autant dire que les SMS de la nouvelle année n'ont plus la cote, mais ce n'est pas une surprise.

Cela fait en effet plusieurs années que les bons vieux textos sont ringardisés par les messageries instantanées. Facebook, Twitter, Snapchat, Instagram, WhatsApp… Ces applications ont le vent en poupe et elles permettent de partager rapidement (et généralement gratuitement) petits mots, photos et vidéos. Le créneau des messages de bonne année a été préempté par ces services dont le succès ne se dément pas. Ces derniers ont le mérite de fonctionner en tout temps en empruntant quand c'est possible des réseaux Wi-Fi qui sont moins encombrés que les réseaux cellulaires traditionnels.

Ces réseaux sont souvent pris d'assaut dans la nuit du 1er janvier. Il arrive que des SMS envoyés à minuit ne parviennent à leurs destinataires que plusieurs heures plus tard… Plutôt embêtant quand il s'agit d'envoyer des vœux pour la nouvelle année ! Les messageries instantanées rencontrent moins de problème. Mieux, l'envoi de messages est la plupart du temps complètement gratuit et ce, tout le long de l'année.



Tags : téléphonie

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook