Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le marché automobile français recule de nouveau au mois d'octobre





Le 2 Novembre 2020, par Olivier Sancerre

Le marché automobile français continue de plonger au mois d'octobre, avec un recul des immatriculations neuves de près de 10%. Les constructeurs français font un peu mieux que la concurrence étrangère.


Octobre baisse de près de 10%

Les particuliers ne se sont pas précipités vers les voitures neuves au mois d'octobre. Le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA) a enregistré un total de 171.049 immatriculations neuves le mois dernier, un volume en recul de 9,49% par rapport à la même période de l'an dernier. Une baisse qui intervient dans un contexte très déprimé pour le marché automobile français, après les chutes brutales encaissées durant le confinement au printemps (-72% en mars, -88,8% en avril). Depuis le mois de janvier, les immatriculations neuves affichent une baisse de 27% avec 1.337 million de véhicules.

Malgré le recul du mois d'octobre, le Comité fait contre mauvaise fortune bon cœur, en expliquant que le marché revenait aux chiffres « traditionnels » pour ce mois. Les ventes sont jugées « plus saines » avec davantage d'achats de la part des particuliers, tandis que les constructeurs réduisent les promotions. « Les marges sont préservées », souligne le groupement. Il faudra bien sûr surveiller la situation de la fin de l'année et en particulier les conséquences du nouveau confinement.

Les véhicules d'occasion accélèrent

Dans ce contexte, les constructeurs français parviennent à faire un peu mieux que les groupes étrangers qui, dans leur ensemble, affichent une baisse des ventes de 14,62%. Le groupe Renault annonce un recul de 9,69% avec 42.634 immatriculations neuves (le constructeur avait connu un très bon mois d'octobre 2019). Dacia en particulier est à la peine avec une dégringolade des ventes de 23,3%. Du côté de PSA, c'est un peu mieux avec une baisse de « seulement » 2,78% et 60.430 immatriculations neuves.

Les véhicules hybrides et électriques représentent désormais quasiment une immatriculation sur cinq. De son côté, le cabinet AAA Data revient sur la bonne santé du marché de l'occasion : +11% avec 593.411 immatriculations pour le mois d'octobre. Il se trouve que les particuliers achètent plus de véhicules et qu'ils jettent leur dévolu sur les véhicules de seconde main, poussés par les mesures du gouvernement (prime à la conversion, bonus écologique, mais aussi malus vert pour 2021).



Tags : automobile

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"














Rss
Twitter
Facebook