Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le paquet de cigarette augmentera de 20 centimes d'euro





Le 11 Décembre 2013, par

La hausse est moins importante que prévue. Mais à l'heure où la consommation de tabac a baissé de 9 %, depuis janvier 2013, le gouvernement valide, une fois encore, une nouvelle hausse du prix du paquet.


Le prix du paquet de cigarettes le plus vendu montera donc à 7 euros, au 1er janvier 2014.
Le prix du paquet de cigarettes le plus vendu montera donc à 7 euros, au 1er janvier 2014.

Néanmoins l'équipe au pouvoir aura tout fait pour limiter au maximum la hausse des tarifs, une hausse voulue par les industriels du tabac. Avec cette nouvelle augmentation, les fabricants de tabac devraient perdre 10 centimes d'euro par paquet, à cause de la fiscalité en hausse de 30 centimes.

 

Mais voilà, c'est un fait, les ventes de tabac reculent. Peut être à cause de la cigarette électronique qui fait de plus en plus d'émules. A noter que pour la première fois depuis 2003, le marché des cigarettes a également baissé en valeur, pour cette année 2013.

 

Jusqu'à présent, la baisse des ventes était compensée par la hausse des prix. Ce qui permettait aux buralistes d'encaisser toujours les mêmes sommes, malgré la baisse de la consommation. Cette époque là semble bel et bien révolue. 

 

L'Etat, pour des raisons de santé publique évidentes, ne peut que se réjouir de voir les ventes de tabac reculer (même si de plus en plus de personnes achètent leurs cartouches à l'étranger, notamment en Belgique et au Luxembourg, où les taxes sont moins importantes, sur Internet, et via la contrebande).

 

Cependant, cette baisse de la consommation ne va pas l'arranger sur le plan des recettes. Actuellement, près de 80 % du prix du paquet de cigarettes revient à l'Etat. Moins de consommations signifie donc moins de recettes fiscales. En 2012, les cigarettes lui avaient rapporté près de 15,5 milliards d'euros. On attend les chiffres de 2013 avec impatience...



Jean-Baptiste Le Roux
Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame, en charge du... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook