Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le parc automobile français est vieillissant





Le 1 Septembre 2023, par François Lapierre

Le marché automobile français subit des transformations majeures en raison de l'inflation et des changements de comportement des consommateurs. Selon une étude récente de Kantar Parc Auto, les Français gardent leurs voitures plus longtemps et optent davantage pour des véhicules d'occasion. La question se pose désormais sur l'impact de ces tendances sur l'avenir du secteur.


Les Français favorisent l'occasion automobile

L'inflation a entraîné une réticence croissante à investir dans de nouveaux véhicules. L'âge moyen des 36 millions de voitures détenues par les particuliers en France a atteint 9,8 ans en 2022, contre 6,1 ans en 1992. Cette augmentation de plus de 60% en 30 ans est significative. En outre, 85,9% des ménages français possèdent au moins un véhicule, signe que l'attachement à l'automobile demeure fort.

L'étude relève également une baisse marquée du nombre de ventes de véhicules neufs, en partie à cause de la crise sanitaire et des problèmes d'approvisionnement depuis 2020. Les immatriculations de véhicules particuliers étaient de 1.529 en 2022, contre 1.650 en 2020 et 2.173 en 2018. Béatrice Guilbert, directrice conseil chez Kantar division Insights, évoque la guerre en Ukraine, l'inflation et les difficultés d'approvisionnement en matières premières comme des facteurs contribuant à cette baisse.

Des comportements qui changent

Dans ce climat économique difficile, les Français montrent une préférence pour les véhicules d'occasion. Deux personnes sur trois choisiraient un modèle d'occasion pour un achat futur. Par ailleurs, l'incertitude quant au remplacement des véhicules actuels est palpable. Seulement 3% des personnes interrogées ont prévu d'acheter une voiture dans les six prochains mois, et plus de la moitié (56%) ne sait pas s'ils changeront de véhicule.

Le vieillissement du parc n'empêche pas un intérêt croissant pour les énergies alternatives. Les véhicules diesel sont en déclin, ne représentant que 16% des nouvelles immatriculations en 2022. Les motorisations alternatives, telles que les hybrides et les électriques, prennent de plus en plus de place, pesant 43% des véhicules en 2022. En outre, les Français utilisent moins fréquemment leurs véhicules et ont recours à des modes alternatifs comme le covoiturage, qui a vu une augmentation de 14% en 2022 contre 11% l'année précédente. Selon l'étude, cette rationalisation s'explique autant par des contraintes économiques que par une prise de conscience écologique.



Tags : automobile

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook