Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les banques vont faire des gestes pour les plus fragiles





Le 12 Décembre 2018, par François Lapierre

Il n’y aura pas d’augmentation des frais bancaires en 2019. Et les frais d’incidents bancaires seront plafonnés à hauteur de 25 euros par mois pour les clients les plus fragiles.


Au tour des banques de s’engager dans le grand effort de solidarité nationale, suite à la crise des « gilets jaunes ». Alors que des augmentations étaient prévues, selon l’Élysée, les banques françaises ont finalement décidé de geler les frais prélevées pour la gestion des comptes bancaires. Autre mesure mise en place suite au mouvement social qui secoue le pays depuis plusieurs semaines : un plafond sur les frais d’incidents bancaires qui ne devraient pas dépasser les 25 euros mensuels. La Fédération bancaire française (FBF) a précisé que ce plafonnement serait librement fixé par chaque banque « en fonction de ses propres coûts ». Le flou reste donc de mise sur la somme précise.

Si le gel des frais bancaires ne concerne que l’année 2019, selon un conseiller de l’Élysée, le plafonnement des frais d’incident bancaire est une mesure « pérenne », assure-t-il à l’AFP. Ces frais d’incidents touchent environ 3,6 millions de personnes, a calculé la présidence de la République. La Banque de France avance de son côté que ces deux dispositifs permettront de donner de 500 à 600 millions d’euros de pouvoir d’achat aux Français. En septembre, les banques s’étaient déjà engagées — sur une base volontaire — à plafonner à 20 euros par mois, ou 200 euros par an, les frais d’incidents pour les clients disposant de l’offre réservée aux plus fragiles.

Les banques sont également invités à accompagner les commerçants, les artisans et les petites entreprises dont l’activité a souffert des blocages des manifestations des « gilets jaunes ». L’accompagnement des établissements bancaires sera essentiel pour tenir le choc pendant cette période difficile, alors qu’habituellement la période des fêtes de fin d’année représente une bonne part du chiffre d’affaires annuel.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur



Les entretiens du JDE

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »

« Accueillir c’est protéger ! » par Frédéric Giqueaux

Karine Schrenzel, PDG des 3 Suisses : « L’envie d’entreprendre est un sentiment que j’ai toujours porté en moi »










Rss
Twitter
Facebook