Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les discriminations toujours à l'œuvre lors des entretiens d'embauche





Le 22 Mars 2022, par La rédaction

Les discriminations sont malheureusement trop souvent au rendez-vous lors des entretiens d'embauche. Un sondage met de nouveau en lumière ces pratiques qui n'ont toujours pas disparu.


L'entretien d'embauche en tête des discriminations

16% des personnes interrogées par l'Ifop, pour le compte du site MakemyCV.fr, ont fait l'objet de discriminations lors d'un entretien d'embauche. Cela peut être une discrimination liée à l'origine, au quartier de résidence ou aux croyances religieuses. L'entretien d'embauche est le moment où s'exprime le plus les discriminations à l'embauche : la recherche de logement arrive en deuxième position avec 14%, puis les contrôles policiers (12%), l'entrée dans une discothèque (11%) et la demande de prêt (9%).

Les personnes issues d'ethnies minoritaires sont tout particulièrement concernées : 51% d'entre elles disent avoir fait l'objet de discrimination lors de la recherche d'un emploi. La recherche de logement est là aussi deuxième, mais très loin (36%), suivis par les contrôles de police (32%). Et les discriminations ne s'arrêtent pas à l'entretien d'embauche.

Propos insultants sur le lieu de travail

Une fois en poste, l'origine régionale ou le quartier est l'objet de moqueries, voire de propos insultants ou humiliants. 1 personne interrogée sur 10 en a fait l'expérience, et cela touche davantage les personnes originaires d'Ile-de-France (12%) que les autres (9%). Les origines ethniques ou culturelles viennent en deuxième position, avec 8% des personnes qui disent avoir été victimes de propos insultants (mais 30% chez celles issues d'ethnies minoritaires).

L'apparence demeure la première source de propos blessants sur le lieu de travail. 15% des personnes interrogées en ont été la cible en raison d'un détail physique (coiffure…), 14% sur leur tenue, 13% sur leur corpulence, 12% sur le sexe. Le sondage rapporte aussi que 62% des Français souhaitent une lutte plus vigoureuse contre le racisme (+2 points par rapport à 2020).




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook