Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les extensions des concessions d’autoroute, ce n’est pas automatique





Le 4 Août 2019, par

Malgré des propositions alléchantes, les sociétés d’autoroute pourraient avoir davantage de difficulté pour décrocher des extensions de leurs concessions.


Elisabeth Borne, la ministre des Transports et de la Transition écologique, a prévenu les sociétés d’autoroute : l’extension des concessions, ce n’est pas automatique. Dans Le Parisien, elle assène que « les sociétés d'autoroute déploient des trésors d'imagination pour nous expliquer à quel point on a intérêt à le faire, plus ça me convainc que, si c'est leur intérêt, ce n'est pas l'intérêt de l'État. Et cela quelles que soient les promesses alléchantes ».  Sans la nommer, la ministre vise implicitement la Sanef, le concessionnaire en charge de l’A1 et de l’A4 dans le Nord et l’Est de la France.

 

La société d’autoroute a en effet proposé de rénover, à ses frais, le tronçon gratuit de l’A1 au nord de Paris, avant le lancement des Jeux olympiques de 2024. Autant d’argent que l’État n’aura pas à dépenser… en échange d’une extension de quelques années de la concession. Or, ce genre de proposition a tendance à indisposer le gouvernement. « sommes dans une situation bancale où le réseau concédé fait l'objet de nombreux plans d'investissement successifs, justifiant des allongements de la durée de concession, ou des augmentations de péages, pendant que l'autre partie du réseau, les routes nationales, souffre de sous-investissement », explique la ministre.

 

Le gouvernement réfléchit visiblement à la possibilité de reprendre dans son giron Les autoroutes, une fois les concessions terminées. « Au terme des concessions, les autoroutes reviendront naturellement dans le champ de l'État. Ensuite, il faudra se poser la question sur la façon dont on les gérera demain », indiquent-elle. Les concessions se termineront dans 15 à 20 ans, si les sociétés ne bénéficient pas entre temps d’extensions.



Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : Autoroutes

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook