Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les intérêts du trou de la Sécu coûtent cher





Le 13 Décembre 2017, par

La dette de la Sécurité sociale coûte cher, très cher. La Caisse d'amortissement de la dette sociale (Cades) a publié des chiffres qui montrent à quel point le fameux « trou de la Sécu » est un poids pour l'ensemble de l'économie.


La Cades a été créée en 1996, avec pour mission de boucher le trou de la Sécurité sociale à l'horizon 2024, a indiqué avoir versé 139,5 milliards d'euros pour le remboursement de la dette à proprement parler. À ce montant s'ajoute celui des intérêts de cette dette : ils se montent à 51,6 milliards d'euros ! Les intérêts représentent 27% du total, ce qui est « élevé », convient Jean-Louis Rey le président de la Caisse. Il souligne toutefois que la dette coûte aujourd'hui moins cher grâce aux taux d'emprunt qui ont chuté depuis la crise financière.

En 21 ans, la Cades a donc versé plus de 191 milliards, qui proviennent du Fonds de réserve pour les retraites, de la CRDS (contribution au remboursement de la dette sociale) et de la CSG (contribution sociale généralisée). La caisse procédant à des opérations à « taux négatif », la dette reviendra moins cher mais en attendant, il lui faudra tout de même verser 2 milliards d'euros l'année prochaine à ses créanciers. Toutefois, si les taux ne remontent pas d'ici 2024, le montant total des intérêts devraient se maintenir autour de 63 ou 64 milliards d'euros.

Un mal pour un bien ? Sans doute… Le déficit général de la Sécurité sociale devrait s'établir à -0,8 milliard d'euros cette année, contre 4,1 milliards en 2016 et 13,3 milliards en 2012. Quant au déficit global, il s'établira à 4,4 milliards en 2017, contre 7,8 milliards l'an dernier et 17,5 milliards en 2012. Les choses progressent donc plutôt dans le bon sens, même si cela coûte cher.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

















Rss
Twitter
Facebook