Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les salaires des grands patrons français ont fortement baissé en 2020





Le 12 Novembre 2021, par Paolo Garoscio

Le cabinet Proxinvest a publié, mercredi 10 novembre 2021, son rapport annuel sur les salaires des grands patrons français pour l’année 2020. Crise sanitaire oblige, les rémunérations moyennes ont fortement baissé sur fond d’effort demandé par les actionnaires et à cause de certains objectifs non-atteints. Néanmoins, tous les patrons n’ont pas subi cette baisse.


Des baisses de plus de 10% dans les rémunérations des patrons en 2020

Pixabay/sallyjermain
Pixabay/sallyjermain
Selon Proxinvest, plus de la moitié des entreprises du SBF120 (les 120 plus grandes capitalisations de France) ont baissé les salaires de leurs dirigeants. Une baisse qui est toutefois plus importante chez les patrons du SBF120, 14% selon Proxinvest, que chez les patrons du CAC40 dont la rémunération en 2020 a été 11% inférieure à celle de 2019.

Sur l’année, part fixe, part variable et bonus divers confondus, les patrons du SBF120 auront touché en moyenne 3,2 millions d’euros. Pour les patrons du CAC40, la rémunération moyenne a été de 4,6 millions d’euros. Selon Proxinvest, toutefois, la baisse ne devrait pas se maintenir en 2021 : la reprise de l’économie et la croissance annoncée à plus de 6% en 2021 pourraient permettre aux patrons des grandes entreprises de rattraper les sommes qu’ils n’ont pas touchées en 2020.

SBF120 : le patron le moins bien payé est une femme

Au niveau des rémunérations, c’est Bernard Charlès qui remporte la palme en 2020 : le patron de Dassault Systèmes est le patron le mieux payé de France avec 20,6 millions d’euros de rémunération. Daniel Julien, patron de Teleperformance, et Mike Manley, à la tête de FCA, arrivent respectivement en deuxième et troisième positions avec 17 et 14,9 millions d’euros.

En bas du classement, selon le rapport Proxinvest, on trouve une femme : Stéphane Pallez, à la tête de La Française des Jeux, dont la rémunération n’a été que de 380.000 euros. Une somme qui est également liée au plafond de rémunération imposé par la loi pour les entreprises publiques où le salaire le plus élevé ne peut dépasser 450.000 euros.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook