Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les salaires impayés en forte hausse en 2013





Le 24 Février 2014, par

L'année 2013 s'est révélée particulièrement difficile pour les entreprises. S'il était encore besoin d'une preuve supplémentaire, cela se confirme une fois de plus via le versement record l'an dernier de 2,19 milliards d'euros de l'AGS.


L'AGS (Association pour la gestion du régime de Garantie des créances des Salariés), créée en 1974, a pour mission de récolter 0,3% des cotisations des entreprises afin d'abonder un fonds qui assure les salaires des salariés dans les entreprises en difficulté. Les 2,19 milliards d'euros reversés l'an dernier signent un nouveau record, après le niveau historique de 2009 (l'organisme patronal avait alors reversé 2,11 milliards d'euros).
 
L'association a récolté l'an dernier 1,42 milliard en cotisations, auquel se rajoute 718 milliards de plus auprès des entreprises en difficulté qui ont réussi à se redresser. Pour assurer les salaires de leurs employés, les sociétés en redressement, en liquidation judiciaire, voire en procédure de sauvegarde, font appel à l'AGF qui leur avance des crédits et récupère, quand cela est possible, les subsides. 
 
En 2013, le montant de ces avances de crédit ont augmenté de 5,4% par-rapport à 2012, soit 286 000 bénéficiaires dans 28 000 entreprises (+3,6%). L'hébergement et la restauration ont particulièrement souffert avec une hausse des demandes de 10,6%. Globalement, ce sont surtout les TPE-PME qui ont fait appel aux services de l'organisme.
 
Si ces chiffres ne laissent planer aucun doute sur la situation critique des entreprises en 2013, il est à noter, dans ce tableau particulièrement sombre, un rayon de soleil. Au dernier trimestre, l'économie s'est un peu remise sur pied : en prenant en compte les trois derniers mois de l'année, le nombre de dossiers traités par l'AGS (qui n'ouvrent pas nécessairement droit à une intervention), est en hausse de 3,7% sur l'année glissante. Cela n'en reste pas moins une hausse…


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »









Rss
Twitter
Facebook